mis à jour le

NAVETANE ZONE ASC NIARY TALLY

L'Asc Niary Tally ne participe pas au championnat populaire «Navétane» de cette saison (2013-2014). La raison est que les autorités veulent séparer l'Asc Biscuiterie de Niary Tally. Conséquence : une baisse d'affluence des supporters dans la zone 3.

Il n'y a plus grand bruit autour des mouvements Navétanes dans le quartier de Niarry Tally et Biscuiterie. C'est le silence total. La raison est que Niarry Tally, club le plus populaire, s'est retiré de la course. «Il y a tant d'Asc dans Ngb. C'est pourquoi on a décidé de faire la différence pour qu'on puisse prendre des joueurs, des dirigeants de ces Asc, pour les amener à Niary Tally», a expliqué Amary Ndiaye, alias «Grand père», secrétaire général de l'Asc Niary Tally. Désormais, c'est l'Asc Biscuiterie qui représente le quartier dans la zone 3. Et ce n'est plus l'engouement qu'on connaissait, il y a des années dans cette zone. C'est un manque à gagner pour tous. Les commerces ne sont plus florissants. Et l'ambiance se dégrade, au fur du temps, au stade Demba Diop, pourtant, à quelques jets de pierres du quartier. «Il y a un vide avéré par le fait que Niary Tally n'a pas participé à cette compétition de Navétane. Les joueurs de cette zone jouent mieux quand Niary Tally participe, parce que c'est l'adversaire le plus redoutable», a confié Mamadou Diatta, supporter de l'Asc Biscuiterie.
Ce manque d'affluence dans le stade et dans le quartier s'explique par le fait que les supporters des Asc se sont tous rangés derrière l'équipe du quartier, Ngb, en championnat national de Ligue 1. «On a réussi à emballer tout le monde autour de Ngb», précise le secrétaire général.
Cette mutation, à en croire Amary Ndiaye, s'est déroulée sans aucune violence. Pour s'apercevoir de cette réalité, il faut faire un tour dans le quartier. Autre phénomène qui a dégradé l'euphorie autour de la seule équipe qui représente le quartier : les joueurs du quartier préfèrent aller monnayer leur talent ailleurs, où ils perçoivent plus. «Ils veulent bien vivre. C'est pourquoi ils changent souvent de club. Cependant, un joueur qui veut réussir dans le football doit avoir un seul club pour progresser», a-t-il fait remarquer.

Aïssatou Doucouré NDIAYE

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye