mis à jour le

Burundi : l'immunité de l'ex-chef rebelle Agathon Rwasa remise en question

La justice burundaise a jeudi de nouveau ouvert le dossier impliquant l'ancien chef rebelle Agathon Rwasa pour des massacres commis contre la communauté des réfugiés Congolais Banyamulenge. L'accusé est soupçonné de « crime de guerre et crime contre l'humanité », d'après des sources relayées par la presse locale. « Certaines personnes pensent que ces actes sont couverts par l'immunité provisoire dont jouissent les membres de l'ex-mouvement (armé) FNL », selon la porte-parole du parquet, Agnèse Bangiricenge. Mais d'après cette dernière, « cette immunité provisoire ne concerne pas les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre ».

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Burundi

AFP

Le Burundi s'enfonce dans la violence et la dictature, avertit la FIDH

Le Burundi s'enfonce dans la violence et la dictature, avertit la FIDH

AFP

Un ex-roi du Burundi réinhumé en Suisse après 5 ans de bataille juridique

Un ex-roi du Burundi réinhumé en Suisse après 5 ans de bataille juridique

AFP

Deux présidents est-africains pour la levée des sanctions de l'UE contre le Burundi

Deux présidents est-africains pour la levée des sanctions de l'UE contre le Burundi