mis à jour le

Un mal qui frappe les Algériennes de plus en plus jeunes

Des chiffres inquiétants. Le cancer du sein, première cause de mortalité chez les Algériennes, continue de frapper. Alors que les cas de décès ne cessent de baisser dans le monde ces dernières années, en Algérie leur progression se poursuit. 10 000 nouveaux cas ont été enregistrés en 2013. Et 4500 femmes continuent d'en mourir en moyenne chaque année. Une tendance à la hausse, selon le professeur Kamel Bouzid, président de la Société algérienne d'oncologie, qui s'exprimait hier en marge de l'ouverture du premier Congrès arabe sur le cancer du sein, organisé à Alger par le laboratoire Roche. Autre fait alarmant : elles seraient de plus en plus jeunes à en être touchées en Algérie et dans le Monde arabe. Un fait que les spécialistes ont du mal à expliquer. Pour le professeur Adda Bounadjar, oncologue au centre anticancer de Blida, «le maître-mot face à cette nouvelle donne reste le dépistage». «Nous faisons face à une particularité dans le Monde arabe : les femmes touchées par le cancer du sein sont de plus en jeunes ; les femmes de moins de 35 ans qui en sont atteintes sont de plus en plus nombreuses, d'où l'importance d'insister sur le dépistage précoce qui est la meilleure arme contre le cancer», explique le professeur. Près de 300 spécialistes en oncologie, dont une cinquantaine de professeurs, originaires de différents pays arabes, étaient présents hier pour discourir des dernières découvertes et innovations scientifiques dans le traitement de cette pathologie. Mais en Algérie, l'heure est loin d'être à l'innovation. L'urgence réside encore dans l'accès aux soins de base et encore plus à la radiothérapie dans les temps, talon d'Achille de la prise en charge du cancer en Algérie. Un constat d'autant plus alarmant que le temps ne pardonne pas face à la progression de cette tumeur dite «complexe». 90% des patientes algériennes commencent leur traitement à un stade avancé de la maladie, ce qui réduit leurs chances de guérison. L'Etat multiplie néanmoins les promesses : 14 centres anticancer devraient ouvrir leurs portes en 2014. Il reste à savoir si ces promesses seront tenues. 50 000 Algériennes atteintes du cancer du sein y sont suspendues.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

jeunes

AFP

Afrique du Sud: le chef des jeunes de l'ANC appelle

Afrique du Sud: le chef des jeunes de l'ANC appelle

AFP

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

AFP

Kenya: 100 ans de prison pour le viol de trois jeunes filles dans une église

Kenya: 100 ans de prison pour le viol de trois jeunes filles dans une église