mis à jour le

Commission nationale sur la Réforme Foncière Me Doudou Ndoye gèle ses activités et accuse Mimi Touré

Nommé au mois d'août 2012 comme président de la Commission nationale de la réforme foncière, Me Doudou Ndoye a déclaré, hier, avoir gelé ses activités. Les raisons évoquées sont, entre autres, «le manque de considération de la part du président de la République et le manque de moyens techniques et financiers». Pis, il accuse le Premier ministre Aminata Touré d'avoir créé une commission similaire «pour le combattre».

Le désormais ex-président de la Commission nationale de la réforme foncière et ses collaborateurs ont rencontré, hier, la presse. Me Doudou Ndoye a fait cas «du manque criard de moyens techniques et financiers pour assurer le bon fonctionnement de leurs activités, car rien du tout ne leur est accordé, depuis la mise sur pied de la Commission, au mois d'août 2012». Mais, la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, c'est «quand l'ancien ministre de la Justice, devenu Premier ministre, Aminata Touré, avait mis sur pied une commission similaire, pour procéder à ses propres réformes foncières». Sur «le bilan reluisant de ses activités sans aucun centime de l'Etat», Me Doudou a révélé que «pendant trois mois, son comité a mené des enquêtes auprès des personnes et analysé les avis des uns et des autres». En somme, «la Commission avait presque réussi à régler le problème foncier à Dakar».

Le «coup» de Londres

Mais, Me Ndoye, ses collaborateurs à l'appui, dit s'être rendu compte que leur travail «n'était pas apprécié à sa juste valeur». «J'ai eu une surprise, à Londres, de voir une dame représentant le ministère de l'Agriculture, après que le président de la République m'a présenté comme le président de la Commission nationale de la réforme foncière du Sénégal, exposer les conclusions du gouvernement du Sénégal, en matière de réformes foncières, devant moi. Je n'étais même pas au courant de sa présence», déplorera-t-il. Sachant «que tout se fait et se décide derrière lui», Me Doudou Ndoye a rendu le tablier. Pour lui, «l'Etat voulait le mettre en mal avec le peuple, en créant de toutes pièces des commissions fictives pour lui mettre ensuite des bâtons dans les roues». Avant de préciser qu'il «n'a jamais été demandeur de ce poste, mais que c'est le président de la République qui l'a sollicité». L'avocat signale que «malgré ces actes peu catholiques», il maintient toujours son affection envers le chef de l'Etat, Macky Sall.

Khalil DIEME


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

commission

AFP

Génocide: une commission rwandaise accuse 22 officiers supérieurs français

Génocide: une commission rwandaise accuse 22 officiers supérieurs français

AFP

Soudan du Sud: une commission dénonce un niveau de violences "épouvantable"

Soudan du Sud: une commission dénonce un niveau de violences "épouvantable"

AFP

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption

réforme

AFP

Soudan du Sud: le Parlement lève l'obstacle

Soudan du Sud: le Parlement lève l'obstacle

AFP

Rwanda: la réforme de la Constitution pour  un 3e mandat de Kagame adoptée

Rwanda: la réforme de la Constitution pour un 3e mandat de Kagame adoptée

AFP

Sexualité, religion: une réforme du code pénal suscite de vifs débats au Maroc

Sexualité, religion: une réforme du code pénal suscite de vifs débats au Maroc

gele

AFP

Burkina Faso: le FMI gèle son aide en attendant la formation d'un gouvernement

Burkina Faso: le FMI gèle son aide en attendant la formation d'un gouvernement

satarbf

Le Conseil de l’Europe gèle les actifs du clan Ben Ali-Trabelsi

Le Conseil de l’Europe gèle les actifs du clan Ben Ali-Trabelsi

Hassan Haddouche

Algérie : Institutions financières internationales : comment le désendettement a gelé la coopération

Algérie : Institutions financières internationales : comment le désendettement a gelé la coopération