mis à jour le

Audiovisuel public malien : LA NÉCESSAIRE ÉVOLUTION

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'étude insiste sur le rôle d'un vrai média public sur la qualité de la démocratie

Comment faire en sorte qu'un média d'Etat se transforme en média public essentiellement orienté vers la satisfaction des besoins d'information du citoyen ? Tel est l'un des grands défis qu'affronte l'audiovisuel en Afrique. Notre pays n'échappe pas à ce questionnement qui est largement traité dans une étude intitulée « Les organes audiovisuels publics en Afrique : le cas du Mali ». Le lancement du document a eu lieu hier à l'hôtel Radisson Blu par le ministre de la Communication et des Nouvelles technologies, Idrissa Jean Marie Sangaré en présence de nombreux invités.

Une analyse pointilleuse a été menée sur une centaine de pages  par notre confrère Baba Djourté qui bénéficié de l'appui de AfriMap (Africa governance monitoring and avocacy), de OSIWA (Open society initiative for West Africa), de OSMP (Open society media program) et de l'UNAJOM (Union nationale des journalistes du Mali).

Le travail de notre confrère s'inscrit dans le cadre d'une recherche entamée en 2008 pour la collecte et la publication d'informations sur la réglementation, la propriété, l'accès, l'efficacité et les perspectives de la réforme de la radiodiffusion télévision publique en Afrique. Le Mali fait partie des onze pays retenus pour l'étude dont l'objectif principal est de contribuer à la consolidation de la démocratie en Afrique. Il s'agit pour cela d'aider au processus de transformation de la radiodiffusion-télévision en véritable média de service public.

L'accès à l'information pour un plus grand nombre de citoyens est vital pour le fonctionnement de la démocratie et le développement d'un pays. Les médias publics, comme organe de diffusion d'informations objectives ont un rôle important à jouer. C'est d'ailleurs pourquoi, de nos jours, beaucoup de pays, dont le nôtre, se sont engagés dans des réformes de la radiodiffusion télévision afin d'offrir un meilleur service aux citoyens.

L'étude décortique les accords, conventions, chartes et déclarations régionales et continentales africaines sur les médias et fait des recommandations. Elle est composée de dix chapitres sur l'existant dans notre pays qui traitent notamment de la législation et de la réglementation des médias, du paysage de la radiodiffusion, de la numérisation et de son impact, du cadre législatif et réglementaire de la radiodiffusion télévision, ou encore des efforts de réforme de l'audiovisuel. Le document établit un diagnostic argumenté de l'ORTM à la lumière des missions et du statut accordé à la station.

Selon l'étude, en dépit des réformes engagées, l'ORTM reste un média qui fait la promotion et défend les points de vue de l'exécutif et l'image du gouvernement. Il est sous l'influence directe et le contrôle du gouvernement à travers des représentants issus des différents ministères. Cette situation est aggravée par l'ambiguïté sur les questions de régulation de l'industrie de la radiodiffusion, constate l'étude, qui déplore aussi que les lois actuelles ne déterminent pas comment le régulateur national doit être constitué de même que le mode de nomination de ses membres.

Le rapport recommande entre autres la décriminalisation et la dépénalisation de la diffamation et de la calomnie tout en conservant la possibilité d'actions civiles, l'octroi de licence aux station de télévision commerciale et non-commerciale, la relance des activités de migration vers le numérique ou l'ouverture des procédures de nomination de l'ORTM.

Le président de l'UNAJOM, Ibrahim Famakan Coulibaly, et le responsable de la communication et du plaidoyer de AfriMap, Jeggan Grey-Johnson, se sont tour à tour réjouis de la réalisation de cette étude qui devrait faciliter un changement dans les médias et le secteur diffusant au Mali.

Le ministre Jean Marie Sangaré a exprimé l'intérêt que le gouvernement accorde à  l'étude et a promis de s'investir pour la mise en ½uvre des recommandations.

Be COULIBALY   

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

audiovisuel

La rédaction

Algérie: liberté sous conditions pour les chaînes privées

Algérie: liberté sous conditions pour les chaînes privées

Mansour Souibgui

Le paysage audiovisuel tunisien, entre désir d’émancipation et réflexes pavloviens

Le paysage audiovisuel tunisien, entre désir d’émancipation et réflexes pavloviens

Actualités

ARTICLE 19 : l’interruption d'Attounisia TV est un acte préjudiciable au paysage audiovisuel

ARTICLE 19 : l’interruption d'Attounisia TV est un acte préjudiciable au paysage audiovisuel

public

AFP

JO-2016/Athlétisme: le public encourage l'Ethiopienne au pied nu

JO-2016/Athlétisme: le public encourage l'Ethiopienne au pied nu

AFP

Afrique du Sud: Zuma prêt

Afrique du Sud: Zuma prêt

AFP

Tanzanie: la campagne anticorruption du président Magufuli trouve écho auprès du public

Tanzanie: la campagne anticorruption du président Magufuli trouve écho auprès du public

évolution

AFP

Ebola: évolution "inquiétante", suspension des vols contreproductive

Ebola: évolution "inquiétante", suspension des vols contreproductive

Isidore AKOUETE

Rugby-Fofana :

Rugby-Fofana :

Adil Alifriqui - Lemag

Réfugiés au Maroc : Le CNDH appelle

Réfugiés au Maroc : Le CNDH appelle