mis à jour le

Pollution au Nigeria: les victimes rejettent l'offre de Shell

Les victimes des pollutions causées par d'importantes fuites de pétrole en 2008 au Nigeria ont rejeté la proposition d'indemnisation du géant pétrolier anglo-néerlandais Shell, la jugeant "insultante" et "dérisoire", ont indiqué vendredi leurs avocats.

Shell et les avocats des victimes ont fait état de l'échec des négociations qui avaient débuté lundi à Port Harcourt, capitale de l'Etat de Rivers et principale ville du delta du Niger (sud), où se concentre l'activité pétrolière du premier producteur d'or noir d'Afrique.

Environ 15.000 habitants de la communauté de Bodo, qui regroupe des villages vivant essentiellement de la pêche, réclament plusieurs millions de dollars en compensation de la pollution créée par les fuites de pétrole.

Les villageois ont rejeté l'offre de Shell à l'unanimité, selon leurs avocats, et on ignorait vendredi quand les négociations devaient reprendre.

Shell a indiqué dans un communiqué avoir participé aux négociations "avec deux objectifs: faire une offre d'indemnisation généreuse à ceux qui ont traversé des épreuves à cause des deux fuites très regrettables de 2008, et faire des progrès en en ce qui concerne le nettoyage" des sites pollués.

"Nous ne sommes pas parvenus à un accord d'indemnisation, ce qui est décevant", a ajouté la compagnie pétrolière.

Selon elle, des progrès ont cependant été réalisés concernant la mise en place de programmes de nettoyage.

Des réunions à ce sujet sont prévues les 26 et 27 septembre, sous l'égide de l'ambassadeur des Pays-Bas à Lagos. 

Selon des sources proches du dossier, Shell a proposé 7,5 milliards de naira (35 millions d'euros, 46 millions de dollars).

Chaque villageois aurait touché environ 275.000 naira (1.300 euros, 1.700 dollars), si l'on soustrait une somme forfaitaire devant être versée à la communauté, a précisé à l'AFP Martyn Day, du cabinet d'avocat londonien  Leigh Day, qui représente habitants de Bodo dans les négociations.

"Nos clients savent ce que valent leurs plaintes et ne seront pas facilement achetés", a déclaré M. Day dans un communiqué. Les montants proposés par Shell "sont totalement dérisoires et insultants", a-t-il estimé.

Si les deux parties ne parviennent pas à un accord, l'affaire pourrait être portée devant les tribunaux en Grande-Bretagne. 

Selon Leigh Day, les experts estiment que les fuites de 2008 ont déversé l'équivalent de 500.000 à 600.000 barils sur 6.000 hectares. Mais Shell conteste la quantité de pétrole déversé et l'ampleur des dégâts.

Le Nigeria est le huitième plus gros producteur de pétrole au monde, avec une production de 2 millions de barrils par jour. Shell,  présent au Nigeria depuis 50 ans, est le plus important producteur d'or noir du pays.

AFP

Ses derniers articles: Côte d'Ivoire: grossesses  Un Africain pour la première fois  Niger: Hawad, poète et peintre furieux 

pollution

AFP

Pollution au Nigeria: décision de justice sur un procès contre Shell

Pollution au Nigeria: décision de justice sur un procès contre Shell

AFP

RDC: la pollution minière en pleine lumière

RDC: la pollution minière en pleine lumière

AFP

Pollution au Nigeria: nouvelles plaintes

Pollution au Nigeria: nouvelles plaintes

victimes

AFP

Gambie: un système judiciaire en panne face à l'ancien dictateur

Gambie: un système judiciaire en panne face à l'ancien dictateur

AFP

Nigeria: les enfants victimes du conflit contre Boko Haram

Nigeria: les enfants victimes du conflit contre Boko Haram

AFP

Côte d'Ivoire: ONG et victimes dénoncent l'acquittement de Mme Gbagbo

Côte d'Ivoire: ONG et victimes dénoncent l'acquittement de Mme Gbagbo

Shell

AFP

Corruption au Nigeria: nouveau rapport accablant contre Shell

Corruption au Nigeria: nouveau rapport accablant contre Shell

AFP

Gabon: Shell se retire du pétrole et du gaz onshore

Gabon: Shell se retire du pétrole et du gaz onshore

AFP

Shell et Eni inculpés pour corruption au Nigeria

Shell et Eni inculpés pour corruption au Nigeria