mis à jour le

TUBERCULOSE/ 1443 MALADES SONT DANS LA NATURE Des bombes ambulantes

Dakar, avec sa banlieue (Pikine, Guédiawaye et Rufisque) est la région qui polarise plus de patients tuberculeux. Sur les 8448 malades atteints de tuberculose pulmonaire, 1443 se sont volatilisés dans la nature. De véritables bombes ambulantes qui vont développer des germes résistants, favorisant ainsi un risque potentiel de contamination dans la population.

La psychose va-t-elle s'emparer de la population de Dakar et sa banlieue? La cause, près de 1443 malades de tuberculose, perdus de vue ont tout bonnement fondu dans la nature. Il s'agit, en effet, de défaillants, d'irréguliers qui, pour diverses raisons, ont abandonné la prise de leurs médicaments ou suivent ce traitement avec des arrêts et retards, plus ou moins, répétés. La région de Dakar concentre le nombre de personnes les plus affectées par la tuberculose, avec plus de 45% des cas recensés. La banlieue dakaroise demeure le centre de propagation de la tuberculose, avec 510 et 453 cas recensés, dans les départements de Pikine et Guédiawaye. Ce qui fait un taux de 39% à Guédiawaye et 66% à Pikine. Le taux d'abandon reste encore élevé dans la région, à environ de 6% pour Dakar, Pikine et Guédiawaye. Pour Rufisque, le pourcentage de perdus de vue est évalué à 4%. Ces portés disparus constituent des bombes ambulantes qui vont développer des germes résistants pour lesquels s'impose un traitement. A défaut, toute la population dakaroise est sous la menace d'une contamination du bacille. Toutes choses qui inquiètent le docteur Madou Kane du programme national de lutte contre la tuberculose. Il a souligné que les cas d'abandon de traitement sans être guéris sont une problématique à gérer, d'autant que cela peut entraîner des conséquences pour la population. «Tout cas d'abandon peut effectivement aller vers des phénomènes de résistance et même de reprise de la chaîne de transmission. Parce que certains malades, après avoir pris leur traitement pendant un mois, pensent être guéris. Et au bout de deux mois, ils reviennent avec une tuberculose évolutive et ils commencent à contaminer leur entourage», a-t-il prévenu, lors de l'atelier de formation des journalistes sur la tuberculose.

Toute une famille contaminée à Rufisque

Concernant Rufisque, sur 174 cas détectés, les autorités sanitaires ont enregistré 4% de taux d'abandon. En réalité, dans la vieille ville, toute une famille a été contaminée de la tuberculose par un tiers qui avait contracté le bacille via sa tante paternelle. Tous les membres de la famille sont guéris de la maladie, sauf l'une d'entre eux qui a fini de développer une tuberculose multi-résistante, pour avoir abandonné son traitement. Le médecin-chef du district sanitaire de la vieille ville, le docteur Mbaye Thiam, soutient que cette situation d'abandon est due, soit à la mobilité des malades qui n'habitent pas près de la ville, soit au manque de moyens de déplacement. «Dès que leur état de santé commence à s'améliorer, ils disparaissent dans la nature, malgré la sensibilisation que nous menons dans ce cadre», a fait savoir M. Thiam, en marge d'une visite de terrain des journalistes dans son district. Et le docteur Thiam d'ajouter : «ces malades errants présentent un réel danger pour la société, au cas où leur disparition ne serait pas liée aux décès. Lorsqu'un malade de tuberculose perdu de vue est retrouvé, celui-ci recommence son traitement au point zéro». Un argumentaire qui concorde avec celle du chargé de la communication du Pnt qui reconnait que, si la lutte contre la tuberculose pose problème, c'est parce que le mal est corrélatif au manque de sérénité des malades qui, parfois, laissent des numéros de téléphones indisponibles. Ce qui ne facilite pas leur suivi. Le département de Rufisque a un taux de détection des malades de la tuberculose estimé à 56%, un chiffre en deçà des objectifs du Programme national de lutte contre la tuberculose qui se situent à 70%. Aussi, Rufisque a-t-il un taux de guérison de 92%, supérieur à l'objectif du Pnt qui est à 85%.

Mouhamadou BA




Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

malades

AFP

Afrique du Sud: feu vert pour une action collective de dizaines de milliers de mineurs malades

Afrique du Sud: feu vert pour une action collective de dizaines de milliers de mineurs malades

AFP

Sida: trois quarts des malades en RDC n'ont pas accès aux antirétroviaux

Sida: trois quarts des malades en RDC n'ont pas accès aux antirétroviaux

AFP

Nigeria: des fauteuils roulants pour les malades de la polio

Nigeria: des fauteuils roulants pour les malades de la polio

Nature

AFP

Tchad: l'opposition demande

Tchad: l'opposition demande

AFP

Kenya: deux lionnes dans la nature

Kenya: deux lionnes dans la nature

La rédaction

Face

Face

bombes

AFP

Boko Haram: les jeunes filles kamikazes "ne savent pas" qu'elles portent des bombes

Boko Haram: les jeunes filles kamikazes "ne savent pas" qu'elles portent des bombes

AFP

Egypte: deux officiers tués par des bombes devant le palais présidentiel

Egypte: deux officiers tués par des bombes devant le palais présidentiel

AFP

Egypte: deux officiers tués par des bombes devant le palais présidentiel

Egypte: deux officiers tués par des bombes devant le palais présidentiel