mis à jour le

Querelles de tendances au FSD/BJ La case de Bamba Dièye brûle

Rien ne va plus au Front pour le socialisme et la démocratie/Benno Jubel (Fsd/Bj) dirigé par le ministre de la Communication. Hier, des partisans» de Cheikh Bamba Dieye voulant tenir une conférence presse, pour décrier sa gestion du parti, ont vu un groupe de militants s'opposer à eux. Semant ainsi le désordre à l'Ecole de développement sanitaire et sociale (Endss) où devait se tenir la rencontre.

Le groupe hostile au ministre Cheikh Bamba Dièye est dirigé par Abdou Ndiaye, membre du Comité directeur des cadres, Malang Sonko, coordinateur adjoint chargé des élections et Pape Doudou Ndiaye, le responsable des jeunes étudiants. Ces derniers ont été stoppés par des gros bras, quand ils ont voulu lire le communiqué de presse. Parmi les perturbateurs, il y'avait la garde rapprochée du ministre de la communication et de l'économique numérique, ses conseillés techniques, bref, presque tout le personnel politique était présent sur les lieux. Pendant une heure, l'Endss a été prise d'assaut par les partisans du ministre qui ont séquestré le groupe des contestataires, allant jusqu'à demander aux journalistes de vider les lieux. Il a fallu l'intervention du service de sécurité de l'école, pour que le calme revienne et que ces ex-lieutenants de Cheikh Bamba puissent faire une déclaration, en lieu et place de la conférence de presse annoncée.

«Crise profonde»

A en croire Malang Sonko, «le Front pour le socialisme et la démocratie Benno Jubel (Fsd/Bj) traverse une crise profonde : absence de leadership partagé, aucun cadre de dialogue, sans congrès depuis 12 ans et absence de Bureau politique». En outre, il est reproché à Cheikh Bamba Dièye de confier les postes de responsabilités, dans le cadre des quotas de Benno Bokk Yakaar, aux seuls membres de sa famille : directeur de cabinet (beau-frère), responsable commission réflexion stratégie (belle-s½ur) et responsable de la commission chargée des élections (neveu). Ce qui fera dire à Abdou Ndiaye, que «toutes ces pratiques ont fini par installer les militants dans un découragement généralisé, paralysant ainsi le fonctionnement de notre formation politique». Présente sur les lieux, Fatoumata Gassama, chef de cabinet du ministre, a balayé d'un revers de main ces accusations. Et de qualifier les frondeurs d'«opportunistes et incompétents». D'ailleurs, elle a demandé à leur Secrétaire général «de se débarrasser de ce camp».

Khalil DIEME


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

tendances

Fashionistas

Les sapeurs congolais retournent leur veste

Les sapeurs congolais retournent leur veste

AFP

RDC: les nouvelles tendances de la Sape

RDC: les nouvelles tendances de la Sape

Actualités

Pour sa nouvelle collection, Mango se profile sous des tendances Rock-grunge

Pour sa nouvelle collection, Mango se profile sous des tendances Rock-grunge