mis à jour le

Me ELHADJ DIOUF

Le président de la République avait offert 20 millions au Jaraaf et au Casa Sport, pour les préparations de la finale de la coupe du Sénégal. Si pour l'équipe de Ziguinchor, la gestion de ses dix millions n'a pas fait grand bruit, tel n'est pas le cas pour la formation de la Médina, divisée au sortir de sa victoire. La scène de ménage oppose Me El Hadji Diouf, vice-président du club et Ndoffene Fall, son manager général. Entre accusations et déballage, le linge sale du Jaraaf est envoyé à la machine à rendre public : la presse, en attendant que la justice soit saisie.

Ce n'est plus le parfait amour entre les deux leaders du Club Médinois. Ndoffene Fall accuse le vice-président d'avoir «dilapidé» les dix millions. Me El Hadj Diouf, en conférence de presse, hier, dira du manager qu'il a dissimulé 7 millions 200 offerts par Badara Mamaya Sène, le maire de Rufisque. L'affaire risque d'atterrir à la police, une plainte étant déposée contre Ndoffene, pour chèque non présenté.

La conférence de presse a servi à Maitre El Hadj Diouf de tribune pour édifier l'opinion sur les faits à lui reprochés. Même s'il en a profité pour rappeler son ambition pour le club, en tant que candidat à sa propre succession.

Sans gant, pour parler de celui qu'il suppose son détracteur, Diouf précisera : «je n'ai pas de compte à rendre à Ndoffene, mais plutôt, à Wagane Diouf, c'est lui mon supérieur». Puis durant une demi-heure, l'avocat est revenu sur tout ce qu'il a apporté comme ressources au club, histoire de montrer que cette somme de dix millions, qu'on lui reproche d'avoir dilapidée n'est qu'une «muette», au vu de son statut étatique, juridique et politique.

La clarification des dépenses

El Hadji Diouf se dit être récupérateur de fonds pour le club, contrairement à l'accusation de Ndoffene Fall. «J'ai permis au Jaraaf de récupérer l'argent de Pape Bouba Diop, Oumar Daff, environ 200 millions. Donc, je ne suis pas quelqu'un qui ne vient au club que pour les finales», a-t-il fait remarquer.

Et de préciser que si cette somme agite aujourd'hui l'environnement du club, c'est qu'il est allé, lui en personne, demander une aide auprès du président de la République, pour le Jaraaf et le Casa Sports, les deux finalistes de la coupe du Sénégal. Par conséquent, Me Diouf demande reconnaissance de la part de Ndoffene Fall. Pour se justifier, l'avocat n'a pas manqué de sortir des cafards de son adversaire. «C'est le champion des menteurs. Il s'est fait depuis longtemps passer pour le président du club», a t-il martelé.

Se voulant laver à grande eau, l'avocat arguera avoir injecté les dix millions dans les dépenses du club, avant et après la finale. Dressant une ardoise des dépenses effectuées, pour acter l'utilisation de cette somme, il fera savoir : le regroupement a coûté 3 millions, la facture du regroupement à la Piscine Olympique est estimée à 650 000 FCFA. Les 23 godasses ont coûté 1 million 200. Le festin, après la finale, 150 000 frs et le remboursement du transport des joueurs 230 000 frs. En gros, cet argent, à en croire El Hadj Diouf, aurait servi aux dépenses du club. Et pour discréditer son adversaire, l'avocat annonce une plainte contre Ndoffene, pour n'avoir pas présenté les 7 millions 200 offerts au club par Badara Mamaya Séne. Il a, par ailleurs, accusé ce dernier d'avoir détourné 4 mois de salaire des joueurs.

La candidature

Maitre El Hadj Diouf se réclame le vice-président et avocat du club. Concernant sa candidature, il estime, juridiquement, n'avoir pas d'adversaire, en tout cas, pas Ndoffene Fall et Cheikh Seck. L'ancien gardien de but est écarté, aux yeux de Diouf, parce qu'il n'est plus du Jaraaf, pour avoir créé son équipe affiliée à la fédération sénégalaise de football. Comme jalon, le vice-président du club s'attribue le trophée de la coupe du Sénégal. C'est le début d'un long feuilleton dont la fin est prévue le 29 septembre, date des élections.

Issiaka TOURE


LA REPLIQUE DE NDOFFENE FALL «Les accusations de Diouf ne m'ébranlent pas»

«El Hadj Diouf pense que la saison commence par la finale. Il ne vient jamais au club, si ce n'est pour la finale. Entre temps, il s'est passé des choses qu'il ne maîtrise pas. Donc, il n'a pas tout le contrôle. Je me suis occupé de tout. J'ai géré toutes les sections et pas que le football. Il ne connait rien de tout cela. Il ne veut pas admettre qu'il a grossièrement dépensé les dix millions. Il les a dilapidés. Juste pour des sandwichs. Il doit tout clarifier. D'ailleurs, Wagane Diouf va nous départager, dans une interview qui sera disponible demain. C'est lui qui va régler le problème. El Hadj Diouf avait accusé Wagane d'avoir détourné de l'argent. Donc, ses accusations ne me surprennent pas. Il nous parle d'un agent comptable qui n'existe pas. Tout est confus».


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

champion

AFP

Niger: le champion du monde de taekwondo Alfaga ambassadeur de l'Unicef

Niger: le champion du monde de taekwondo Alfaga ambassadeur de l'Unicef

AFP

CAN: le Maroc de Renard en quarts en sortant le champion en titre ivoirien

CAN: le Maroc de Renard en quarts en sortant le champion en titre ivoirien

AFP

Pistorius: décision sur la peine du champion reportée

Pistorius: décision sur la peine du champion reportée