mis à jour le

Haute chambre : Le général Garango persiste et signe

Dans notre édition n°8441 du jeudi 22 août 2013, le général Tiémoko Marc Garango, à la lumière de son expérience, avait déjà dit son opposition au projet d'érection d'un Sénat qui divise l'opinion nationale depuis de longs mois. Une controverse qui avait du reste amené le Comité de suivi des réformes politiques, à la demande du président Blaise Compaoré, à se retrouver pour faire de nouvelles propositions susceptibles d'emporter l'adhésion des uns et des autres. Après la remise du rapport circonstancié dudit comité, nous sommes réparti voir le vieil homme, 86 ans mais toujours bon pied bon ½il et l'esprit alerte, pour savoir si son opinion avait évolué ou pas.

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington