mis à jour le

La menace de frappe militaire contre la Syrie a été temporairement évitée

La menace américaine de frappe militaire contre la Syrie a été temporairement évitée, a annoncé jeudi le Kremlin.
Ces derniers jours, « la menace de frappe contre la Syrie a été évitée, du moins, temporairement », a indiqué à la presse Youri Ouchakov, conseiller du Kremlin.

Selon lui, une opération militaire étrangère en Syrie porterait un coup dur à la stabilité régionale et internationale.

M. Ouchakov a considéré les évolutions récentes sur la Syrie comme « une impulsion très importante », ajoutant que Moscou fait tout pour ne pas la laisser s’échapper.

Mardi, le président américain Barack Obama a semblé accepter la proposition russe de placer les armes chimiques de la Syrie sous contrôle international après plusieurs semaines de menace de frappe militaire contre le pays, accusé d’avoir utilisé des armes chimiques.

Ouchakov a noté que l’initiative russe est soutenue et discutée. « C’est une occasion de faire avancer le règlement de la crise syrienne sur une voie pacifique », a-t-il estimé.

Le président russe Vladimir Poutine abordera la crise syrienne lors du sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), qui se tiendra vendredi à Bichkek, la capitale kirghize, a ajouté le conseiller.

Dans un article publié mercredi dans le New York Times, M. Poutine a souligné qu’en vertu du droit international, l’usage de la force militaire n’est autorisée que pour l’auto-défense ou par une décision du Conseil de sécurité de l’ONU.

Londres pour une solution diplomatique

Londres fera son possible pour que la crise syrienne soit résolue par un biais diplomatique, a déclaré jeudi le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague devant la Chambre des communes.
« Nous ferons tout pour parvenir à une entente permettant de placer les armes chimiques syriennes sous contrôle international. Nous tâcherons d’obtenir un règlement diplomatique du conflit qui traîne en longueur », a souligné le chef de la diplomatie britannique.
« En cas de succès, il s’agira d’une percée majeure. Mais cette tâche n’est pas facile », a souligné le ministre avant d’ajouter qu’il fallait continuer à exercer des pressions sur les autorités syriennes.
« Des pressions, notamment la menace d’une intervention militaire, ont déjà apporté des résultats », a noté le ministre .

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

menace

AFP

Zimbabwe: les lions sous la menace directe de l'homme

Zimbabwe: les lions sous la menace directe de l'homme

AFP

L'Afrique du Sud sous la menace d'une dégradation des agences financières

L'Afrique du Sud sous la menace d'une dégradation des agences financières

AFP

Le monde sous la menace d'évènements climatiques plus fréquents

Le monde sous la menace d'évènements climatiques plus fréquents

militaire

AFP

Gambie: Jammeh négocie les conditions de son départ, l'intervention militaire toujours en suspens

Gambie: Jammeh négocie les conditions de son départ, l'intervention militaire toujours en suspens

AFP

Gambie: intervention militaire pour installer le nouveau président

Gambie: intervention militaire pour installer le nouveau président

AFP

La présence militaire française au Mali: "ce sera long" prévient Hollande

La présence militaire française au Mali: "ce sera long" prévient Hollande

Syrie

AFP

Moins de journalistes tués en 2016 mais un lourd bilan en Syrie

Moins de journalistes tués en 2016 mais un lourd bilan en Syrie

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak