mis à jour le

Lydec affiche des réalisations en hausse

En dépit d'une conjoncture économique difficile se traduisant par un ralentissement de la demande industrielle en électricité de la part de certains opérateurs grands consommateurs d'électricité, tels les sidérurgistes et les cimentiers, et malgré aussi des conditions climatiques moins favorables, Lydec a vu ses principaux indicateurs d'activité et de résultat évoluer favorablement.

Le chiffre d'affaires de la société gestionnaire déléguée des services de distribution d'eau, d'électricité et d'assainissement s'est bonifié de 1,8 % à 2 969 MDH, résultant surtout de l'effet volume, aussi bien au niveau de l'électricité (+0,3 %) que d'eau (+1,7 %).

Parallèlement, l'excédent brut d'exploitation s'est bonifié de 2,4 % à 405 MDH. «Sur l'année 2013, Lydec maintient son objectif d'une croissance positive de l'excédent brut d'exploitation sous réserve d'une conjoncture économique stable au deuxième semestre», souligne t-on auprès de la société.  De ce fait, le résultat net semestriel a progressé de 6,4 % pour atteindre 135 MDH.

 

Le marché réagit positivement

Parallèlement, le gestionnaire délégataire poursuit sa politique d'investissement. Dans ce cadre, le premier semestre a été marqué par un certain nombre de réalisations. Outre l'inauguration officielle en avril 2013 de la station d'épuration des eaux usées de Médiouna qui a la particularité d'être la première station d'épuration d'eaux usées à technologie membranaires au Maroc, le semestre a été aussi marqué par la poursuite des grands chantiers de dépollution et de collecte des eaux usées avec le projet de dépollution de la Côte Est de Casablanca, le démarrage des travaux de la station de prétraitement pour une mise en eau programmée en 2014 et la poursuite des derniers travaux d'assainissement liquide de la zone côtière de la Commune de Dar Bouazza, devant contribuer à la dépollution de la zone Ouest de Casablanca.

Ces résultats ont été bien accueillis par le marché. Lors de la séance du 9 septembre, suite à la publication des résultats, le cours de l'action s'est bonifié de 4,29 % pour s'établir à 340 dirhams, améliorant ainsi sa performance annuelle pour la porter à 32,76 %, alors que le marché boursier casablancais cumule des pertes de -9,63 % depuis fin décembre 2012. Cela ne peut s'expliquer que par la bonne anticipation des investisseurs sur les perspectives positives du titre.

MD

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables”