mis à jour le

La France allège son dispositif dans le nord du Mali

Sur le terrain, les militaires français intensifient leurs interventions aux côtés d’une armée malienne sous-équipée. Ils se sont déployés vers le nord, dans la ville de Niono (photo). © Jerome Delay / Sipa

PARIS, 12 sept 2013 – Les forces françaises ont commencé cette semaine à alléger leur dispositif dans le nord du Mali en retirant une vingtaine de véhicules blindés de la région de Tessalit, a indiqué jeudi à Paris l'état-major des armées.

 

Seul du matériel a jusqu'à présent été ramené à Gao, 500 km plus au sud, les militaires français restant déployés à Tessalit. Selon le porte-parole de l'état-major, le colonel Gilles Jaron, la situation est globalement « calme » dans le nord-ouest du Mali, d'où les forces françaises ont chassé les groupes islamistes armés début 2013.

 

Lors d'une opération de contrôle, les soldats français qui agissent en soutien de l'armée malienne et de la Minusma, la force de l'ONU, « un véhicule qui pouvait servir d'engin explosif » a été découvert ces derniers jours à l'ouest d'Anéfis, entre Gao et Tessalit, ainsi que des stocks d'armes et d'explosifs artisanaux, a indiqué le porte-parole.

 

« Cela nécessite une action continue, c'est la raison pour laquelle nous revenons régulièrement », a souligné le colonel Jaron, selon qui « il existe toujours une part de risques au nord de la boucle du Niger ». « La situation est sans doute calme parce que nous continuons ce type d'action », a-t-il ajouté. Selon le porte-parole, une vingtaine de chars légers AMX 10, de VBL (véhicules blindés légers) et de VAB (des véhicules de transport de troupes) ont ainsi été retirés de Tessalit, dans l'extrême nord-ouest du Mali, près de la frontière algérienne.

 

Le nombre de soldats français au Mali est toujours de 3.200, l'objectif de la Défense étant de le ramener à un millier fin 2013.
dch/pg/er

France

AFP

France et Guinée Equatoriale: la CIJ étudie le contentieux diplomatique

France et Guinée Equatoriale: la CIJ étudie le contentieux diplomatique

AFP

Guerre d'Algérie: la France reconnaît le droit

Guerre d'Algérie: la France reconnaît le droit

AFP

Macron

Macron

Mali

AFP

Pour le Mali et le G5 Sahel, la peur doit changer de camp

Pour le Mali et le G5 Sahel, la peur doit changer de camp

AFP

Quatre soldats tués dans le nord-est du Mali

Quatre soldats tués dans le nord-est du Mali

AFP

Plus de 30 tués en 24 heures dans des attaques au Mali

Plus de 30 tués en 24 heures dans des attaques au Mali