mis à jour le

GO- Faut pas pleurer, Maodo Kâ !

Cette fois nake, Peul Bou rafett, taak nga ! Les carottes sont cuites ! Il va falloir tout remettre entre les mains de Dieu, et profiter de l'occasion, pour te rapprocher davantage de Lui (je parle de Dieu, pas de Wade).

Tu ne t'en doutais peut-être pas trop, mais la vie est comme ça. Un jour, on s'en va, le lendemain, la relève arrive. We go, et we come. Après avoir fait le ménage chez ton ami Habib Sy, au point de le contraindre à renoncer, tout de suite, à un poste de maire pour les prochaines locales, voilà qu'à présent, ton petit frère Aly Ngouille Ndiaye, vient de t'arracher Coumba Diaw, la responsable départementale de ton parti, l'Union pour le renouveau démocratique (Urd).

Autrement dit, l'un de tes derniers lieutenants, si l'on excepte l'enseignant Ray Sall de Louga, dont il est permis de douter de la capacité de mobiliser plus de trente militants à la fois, si ce ne sont pas des frères, s½urs et cousins.
.
Mais nake grawoul. Ainsi va la vie. Tu as presque tout eu dans ta vie politique. Il se trouve simplement qu'après avoir servi sous Senghor, Diouf, Wade, et même un peu de maquis, il faut savoir prendre sa retraite. Tu dois passer le témoin aux plus jeunes, et te reconvertir. Si tu ne trouves pas dans quoi, ce n'est pas difficile. Il y a encore des postes vacants de naîms dans plusieurs mosquées, mais aussi des places i de bergers en chef, là-bas dans ton Djolof natal, pour quelqu'un qui a des dispositions naturelles comme toi. C'est au choix.

Cébé

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye