mis à jour le

Zahra Iyane Thiam-Adji Mergane Kanouté: Guerre des chefs

Entre elles, c'est gâté ! Adji Mergane Kanouté et Zahra Iyane Thiam se mènent, depuis six mois, la guerre pour le contrôle de la direction de l'Union pour le développement du Sénégal/Innovation. La première avait décidé la destitution de la seconde. Qui décida de porter l'affaire devant les tribunaux.

Après AJ/Pads et Jef Jël, le syndrome des partis à deux têtes vient d'atteindre l'Union pour le développement du Sénégal/Innovation (Uds/I). D'un côté, le camp de Zahra Iyane Thiam, ex-secrétaire générale destituée. De l'autre, Adji Mergane Kanouté, secrétaire général intérimaire, et ses fidèles, qui ont pris la mesure de destitution de leur désormais ex-tête de file. Depuis six mois, la profondeur des tranchées a fini d'annihiler l'espoir d'un rapprochement entre les parties. Chacun voit midi à sa porte. Kanouté : «Zahra Iyane Thiam est restée plus de six mois sans assister aux réunions. Nous pouvions attendre le congrès pour la faire remplacer, à cause de ces manquements. Et plus grave, elle prend des décisions et des positions, au nom du parti, sans consulter son secrétariat exécutif. Face à ces fautes lourdes, nous avons appliqué l'article 24 de notre parti, qui stipule, en cas de vacance du poste ou d'abandon pendant 6 mois, que l'Assemblée générale peut valablement remplacer la secrétaire générale. C'est un verrou que nous avons, ensemble, mis dans les lois et règlements du parti.»

Rendez-vous est pris pour octobre

Jugeant cette décision arbitraire, Zahra Iyane Thiam a contre-attaqué en portant l'affaire devant les tribunaux. Au cours d'une conférence, elle a crié victoire, déclarant avoir eu gain de cause. Elle affirme : «Récemment, nous avons constaté des violations délibérées des textes de notre parti, à travers des actes et déclarations pouvant ternir son image et ses intérêts. Après entêtement des mis en cause qui ont continué à utiliser illégalement les images et sigles du Parti, le juge a confirmé l'exclusion des nommés Adji Diarra Mergane Kanouté et Amadou Guèye.» Réaction de Mergane Kanouté : «Nous restons convaincus que la décision finale ne peut pas lui être favorable. Cette affaire vient juste de commencer et il est très tôt de crier victoire. La justice a confirmé l'exclusion dont Zahra parlait, mais elle ne nous a pas interdit de parler au nom du parti. Car nous avons la majorité et la légitimité, et cette affaire est politique. Rien ne nous empêche de parler de l'Uds/I. Seulement, un congrès peut nous départager, mais pas les tribunaux.» Rendez-vous est pris pour le mois d'octobre prochain, retenu pour le Congrès.

Khalil DIEME


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

guerre

AFP

50 ans après, le Nigeria indemnise des victimes de la guerre du Biafra

50 ans après, le Nigeria indemnise des victimes de la guerre du Biafra

AFP

L'onéreuse guerre du cuivre dans les tunnels de Johannesburg

L'onéreuse guerre du cuivre dans les tunnels de Johannesburg

AFP

L'ambassadrice américaine

L'ambassadrice américaine