mis à jour le

Zahra Iyane Thiam-Adji Mergane Kanouté: Guerre des chefs

Entre elles, c'est gâté ! Adji Mergane Kanouté et Zahra Iyane Thiam se mènent, depuis six mois, la guerre pour le contrôle de la direction de l'Union pour le développement du Sénégal/Innovation. La première avait décidé la destitution de la seconde. Qui décida de porter l'affaire devant les tribunaux.

Après AJ/Pads et Jef Jël, le syndrome des partis à deux têtes vient d'atteindre l'Union pour le développement du Sénégal/Innovation (Uds/I). D'un côté, le camp de Zahra Iyane Thiam, ex-secrétaire générale destituée. De l'autre, Adji Mergane Kanouté, secrétaire général intérimaire, et ses fidèles, qui ont pris la mesure de destitution de leur désormais ex-tête de file. Depuis six mois, la profondeur des tranchées a fini d'annihiler l'espoir d'un rapprochement entre les parties. Chacun voit midi à sa porte. Kanouté : «Zahra Iyane Thiam est restée plus de six mois sans assister aux réunions. Nous pouvions attendre le congrès pour la faire remplacer, à cause de ces manquements. Et plus grave, elle prend des décisions et des positions, au nom du parti, sans consulter son secrétariat exécutif. Face à ces fautes lourdes, nous avons appliqué l'article 24 de notre parti, qui stipule, en cas de vacance du poste ou d'abandon pendant 6 mois, que l'Assemblée générale peut valablement remplacer la secrétaire générale. C'est un verrou que nous avons, ensemble, mis dans les lois et règlements du parti.»

Rendez-vous est pris pour octobre

Jugeant cette décision arbitraire, Zahra Iyane Thiam a contre-attaqué en portant l'affaire devant les tribunaux. Au cours d'une conférence, elle a crié victoire, déclarant avoir eu gain de cause. Elle affirme : «Récemment, nous avons constaté des violations délibérées des textes de notre parti, à travers des actes et déclarations pouvant ternir son image et ses intérêts. Après entêtement des mis en cause qui ont continué à utiliser illégalement les images et sigles du Parti, le juge a confirmé l'exclusion des nommés Adji Diarra Mergane Kanouté et Amadou Guèye.» Réaction de Mergane Kanouté : «Nous restons convaincus que la décision finale ne peut pas lui être favorable. Cette affaire vient juste de commencer et il est très tôt de crier victoire. La justice a confirmé l'exclusion dont Zahra parlait, mais elle ne nous a pas interdit de parler au nom du parti. Car nous avons la majorité et la légitimité, et cette affaire est politique. Rien ne nous empêche de parler de l'Uds/I. Seulement, un congrès peut nous départager, mais pas les tribunaux.» Rendez-vous est pris pour le mois d'octobre prochain, retenu pour le Congrès.

Khalil DIEME


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

guerre

AFP

Libye: HRW évoque des crimes de guerre

Libye: HRW évoque des crimes de guerre

AFP

CPI: premières réparations pour les victimes de crimes de guerre attendues

CPI: premières réparations pour les victimes de crimes de guerre attendues

AFP

Nigeria: guerre sans répit pour la terre entre agriculteurs et nomades

Nigeria: guerre sans répit pour la terre entre agriculteurs et nomades