mis à jour le

Brèves...FRANCOPHONIE Les Lionceaux en demies

En s'imposant (3 à 0) face à Haiti, les poulains d'Aliou Cissé ont décroché, hier, leur ticket qualificatif pour les demi-finales des 7ème Jeux de la Francophonie.

Les Lionceaux ne badinent pas. Ils ont encore frappé fort, hier. Pour le dernier match, les hommes d'Aliou Cissé ont infligé un cinglant revers 3-0) à Haïti et empoché, du coup, le billet pour les demi-finales. Talla Ndiaye, Babacar Ndoye et Ibrahima Dramé ont inscrit les buts du Sénégal qui affrontera la Côte d'Ivoire, demain, pour une place en finale.
Le Sénégal, auparavant, s'était défoulé sur le Liban par (4-0) en match comptant pour la deuxième journée. Les buts ont été inscrits par Talla Ndiaye (doublé), Babacar Ndoye, et Mamadou Mbodj. Les Lionceaux ont été neutralisés par le Gabon lors de la première journée : un but partout. Talla Ndiaye, auteur de 3 réalisations, est le meilleur buteur de l'équipe du Sénégal.

Issiaka TOURE

LAMINE DIATTA SUR LA PERFORMANCE DES LIONS «Le groupe de Giresse a des qualités»

L'ancien défenseur des Lions, Lamine Diatta, a invité le public et les observateurs à laisser les actuels pensionnaires de l'équipe nationale faire leur chemin. Il estime que les coéquipiers de Papis Cissé sont sur la bonne voie. «Ça n'a pas été facile, mais ils s'en sont sortis et dans ce match de qualification, c'est l'essentiel» a fait remarquer l'ancien défenseur central des Lions, venu suivre la rencontre Sénégal-Ouganda, samedi dernier à Marrakech (Maroc).

Pour Lamine Diatta, observateurs et supporters doivent certes pouvoir donner leur opinion sur la marche de l'équipe nationale, mais il est plus judicieux de laisser cette équipe grandir. Parce que, selon lui, la Tanière est encore jeune et perfectible. L'axe central de la génération 2002 ne s'emballe pas face aux difficultés qu'avait éprouvées les Lions face aux Cranes.
«Même pour notre génération (de l'épopée 2002), tout n'a pas été réussi en un seul jour», a-t-il par ailleurs rappelé, avant de souligner qu'il y a beaucoup de qualité dans cette équipe qui peut aider le Sénégal à atteindre de grands objectifs. APS


L'OL fustige les dirigeants de l'OM sur le cas Gomis

Bafétimbi Gomis est officiellement réintégré dans l'effectif lyonnais, depuis plusieurs jours. Mais, la guéguerre des dirigeants bat son plein autour du joueur sénégalais d'origine. C'est la bataille verbale entre l'OL et l'OM.

Au centre du différend : la tentative avortée de l'OL de transférer Gomis vers Newcastle, cet été. Pour les Lyonnais, le responsable de cet échec a un nom : l'Olympique de Marseille. Le 5 août, Jean-Michel Aulas annonce qu'il saisit la commission juridique de la Ligue de football professionnel pour recadrer l'OM qui, selon lui, a fait capoter le transfert de l'attaquant vers Newcastle. Les dirigeants de l'OM auraient pris contact avec le joueur, sans en informer leurs homologues rhodaniens. Lyon a retiré sa plainte à la commission juridique de la Ligue de football professionnel pour ne pas mettre de l'huile sur le feu...

Début septembre, L'OL décide, de retirer sa plainte et la confrontation directe entre Labrune et Aulas pour éclaircir l'affaire n'a finalement pas lieu. Mais, l'OM s'engouffre dans la brèche et se saisit de cette reculade de Jean-Michel Aulas pour assurer à la LFP sa loyauté dans ce dossier. C'est la brouille totale.

OM : André Ayew parle de son frère

Avec seulement 25 minutes jouées depuis le début de la saison, Jordan Ayew ronge son frein sur le banc de touche de l'OM. Comme l'an dernier, il a donc été proche de quitter Marseille. Mais, les approches de WBA, Bastia ou encore St Etienne qui voulaient le récupérer en prêt n'ont pas abouti. «Il devait partir, car il n'avait pas beaucoup d'avenir ici, mais le coach et des personnes au club l'ont retenu», confie son frère, André Ayew, dans une interview accordée au média ghanéen City Sports. «Il a finalement décidé de rester et le problème a été depuis réglé. Nous sommes impatients de le voir jouer», ajoute André.

Néanmoins, ce ne sont pas les arrivées de Saber Khalifa et de Florian Thauvin qui vont arranger les choses pour Jordan. L'attaquant de 21 ans se retrouve donc dans une situation de forte concurrence. Son frère lui demande donc de prendre son mal en patience : «Nous avons bien débuté la saison et on ne change pas une équipe qui gagne, donc il doit attendre son heure et quand le moment viendra, il devra saisir sa chance. Jordan va certainement jouer plus souvent, mais il doit mieux jouer et c'est la vérité.»

Diawara, plutôt Arsenal que Toulouse

Victime d'une lésion aux ischio-jambiers lors du match contre Monaco, Souleymane Diawara a repris la course mardi au centre RLD. Une bonne nouvelle qui ne devrait pas, cependant, assurer le retour du défenseur sénégalais pour le déplacement samedi à Toulouse, mais "au mieux" mercredi, face à Arsenal, en Ligue des Champions, comme l'indique La Provence.
Dans ce genre de blessure, la prudence est de mise, comme nous le rappelait le docteur Patrice Manopoulos : «Les phénomènes de réparation doivent permettre d'obtenir une cicatrice solide qui conserve des propriétés d'élasticité, de contractilité et de résistance aussi proches de la normale que possible. Le risque d'une mauvaise prise en charge étant un claquage à répétition avec récidive des lésions musculaire.»



Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye