mis à jour le

Risma améliore ses performances financières

Le chiffre d'affaires semestriel a progressé de 16 % à 744 MDH. Le résultat net part du groupe est redevenu positif à 3 MDH. Le taux de remplissage moyen du parc ressort à 65 %.

Les réalisations de Risma au titre des 6 premiers mois de 2013 montrent une évolution positive des indicateurs. Il faut reconnaître que la conjoncture s'est fortement améliorée au niveau du secteur touristique avec un impact positif sur l'activité du leader du marché. Ainsi, les 32 unités hôtelières de l'opérateur ont enregistré un taux d'occupation moyen de 65 %, contre une moyenne de 43 % pour le marché. Cette évolution a impacté positivement sur le chiffre d'affaires, qui a progressé de 16 % à 744 millions de dirhams (MDH). Cette croissance est tirée par tous les segments du parc de Risma. Les enseignes Sofitel ont été la locomotive de cette croissance avec un chiffre d'affaires en hausse de 24 % à 445 MDH. Le milieu de gamme (Novotel, Suite Novotel, Mercure, M'Gallery et Pullman) a vu ses revenus croître de 11 % à 142 MDH. Quant au segment économique et très économique, son volume d'affaires s'est apprécié de 4 % à 157 MDH. Risma tire profit du redressement du secteur du tourisme, des bonnes performances enregistrées par les premières destinations touristiques du Royaume (Marrakech, Agadir, etc.), de la diversification géographique de son parc, de sa présence sur tous les segments du marché allant du très économique (Ibis Budget) au luxe (Sofitel) et du mode de commercialisation ciblant les clients particuliers.

 

Impact négatif de Saemog

Parallèlement, le GOP (Gross operating profit) a bondi de 51 % à 331 MDH. Mieux, l'Ebitda (revenus avant impôts et taxes, intérêts, amortissements et provisions) a progressé de 91 % à 211 MDH et l'Ebit (revenus avant intérêts et impôts) s'est apprécié de 83 MDH pour s'établir à 106 MDH. Partant, le résultat net part du groupe est redevenu positif à fin juin en s'établissant à 3 MDH. Toutefois, il faut souligner que les réalisations financières tiennent comptent d'un résultat exceptionnel provenant de la plus-value de cession de l'Ibis d'Essaouira d'un montant de 7  MDH.

Globalement, la rentabilité de Risma demeure encore très faible avec une marge nette de 0,4 %. Cette situation est justifiée, d'abord, par les importantes charges (frais de préouvertures, amortissement, intérêts, etc.) consécutives aux ouvertures de nouvelles unités hôtelières au cours des deux dernières années. Ensuite, il y a l'effet de la quote part de Risma dans le résultat déficitaire de la société Saemog (Société d'aménagement d'Essaouira-Mogador) qui impacte négativement sur le résultat net part du groupe (-21 MDH). Cette participation continue à plomber les performances financières du véhicule d'investissement du groupe Accor au Maroc.

Du côté des perspectives, la priorité est accordée au renforcement du parc des enseignes économiques (Ibis) et très économiques (Ibis Budget). Ainsi, le parc hôtelier de Risma composé de 32 unités hôtelières actuellement se renforcera en 2014 avec les ouvertures d'un Ibis à Casablanca (Ibis Casanearshore), de 2 nouveaux Ibis Budget (Fès et Rabat) et d'un So Lounge à Rabat.

Moussa Diop

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables”