mis à jour le

Police nationale des Cascades : Des cambrioleurs de la SN-GMB sous les verrous

Le directeur régional de la police nationale des Cascades, Komossira Sanon, a présenté le mercredi 11 septembre 2013 à Banfora à la presse, six présumés délinquants opérant essentiellement à la SN-GMB, à travers des vols de bobines, de dynamos, du gasoil et de câbles électriques en cuivre.

Six délinquants présumés qui avaient pour cibles les locaux de la SN-GMB, ont été présentés à la presse à Banfora, le mercredi 11 septembre 2013. Ils ont été arrêtés grâce à la dénonciation anonyme d'un habitant de la ville sur des comportements suspects d'un groupe de jeunes. Suite à cette dénonciation, la police de Banfora a diligenté une opération coup de poing qui a abouti à l'arrestation de neuf personnes et à la saisie d'un important lot de matériels. L'enquête qui a suivi a conclu, aux dires du directeur régional de la police des Cascades, Komossira Sanon, à un vol avec effraction assorti de destruction de bien à la SN-GMB, fermée depuis le 15 octobre 2009. Sur les neuf personnes interpellées au départ, trois ont été relaxées, au profit du doute. Les six autres ont avoué leur forfait et révélé leur mode opératoire, selon le commissaire Sanon. C'est à la SN-GMB, a-t-il rapporté, que ce groupe de délinquants opérait depuis des mois. Nuitamment donc, ils faisaient une descente groupée sur le site et à l'aide de matériels de bord, coupaient ou déterraient les câbles contenant du cuivre, arrachaient les bobines et les dynamos qu'ils écoulaient ensuite à Bobo-Dioulasso.

Conduits sur les lieux par le directeur régional de la police et son équipe, les hommes des médias ont pu s'imprégner de l'ampleur des dégâts causés par ce groupe au milieu des herbes et des ronces. Outre le vol sur les postes électriques, des dizaines de bobines et de dynamos ont disparu. Les journalistes ont également aperçu des tranchées creusées de part et d'autre sur des dizaines de mètres par les visiteurs nocturnes à la recherche du cuivre. « On se croirait sur un site d'orpaillage » ? s'est ému un journaliste face à la longueur et à la profondeur des trous. La machine étant bien huilée, la bande de Souleymane Sombié dit « solo » (chef de gang), n'a pas épargné la citerne de gasoil contenant toujours une quantité de jus non négligeable. L'étendue de la cour de l'usine, la hauteur des herbes et la présence de reptiles, dissuadent une ronde complète des deux agents de police en poste chaque nuit. A en croire le directeur de la police qui aurait sonné la sonnette d'alarme depuis 2012 sur les risques de vol sur le site, un agent de police y a déjà été agressé au couteau par un inconnu. « Même 50 agents de police ne peuvent pas assurer la sécurité des lieux dans ces conditions », a-t-il indiqué. Les six présumés délinquants (dont des repris de justice) ont été déférés le 11 septembre au parquet, de source policière.

La police a aussi saisi chez eux, un important lot de matériel estimé par le directeur régional de la police, à une dizaine de millions de FCFA composé, entre autres, de six motos, d'un salon complet haut standing, d'un réfrigérateur, de deux buffets d'origine iranienne, de trois appareils de musique, d'une caisse de clés et de six chaises rembourrées.

Frédéric OUEDRAOGO ouedfredo2003@yahoo.fr

Sidwaya

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

police

AFP

RDC: 8 blessés dans des heurts entre une secte et la police

RDC: 8 blessés dans des heurts entre une secte et la police

AFP

Tunisie: nouveaux heurts entre police et manifestants

Tunisie: nouveaux heurts entre police et manifestants

AFP

Maroc: la police change d'uniforme pour se "moderniser"

Maroc: la police change d'uniforme pour se "moderniser"