mis à jour le

Fuite des muscles africains, ça continue…

Présents à Nice dans le cadre des jeux de la Francophonie, certains participants (africains) se livrent actuellement à leur sport favori : la fuite. Alimentant ainsi la chronique d'un ailleurs prometteur et peut-être plus rentable. A qui la faute, sinon aux dirigeants (politiques) qui n'ont pas su donner à ces jeunes fuyards, des raisons d'espérer en des lendemains qui chantent (et qui courent) chez eux.

Sans sourciller, insensibles au qu'en dira-t-on, des athlètes africains aux jeux de la Francophonie ont décidé de prendre la fuite en laissant leurs délégations sur le carreau. En effet, à peine le cas congolais avait-il été évoqué, que celui des ivoiriens s'invite dans le débat.

Des basketteuses, et des lutteurs qui ont décidé eux aussi de fondre dans la nature. Mettant de côté l'objet de leur séjour dans l'Hexagone, ils ont préféré prendre leur destin en mains.

On en resterait là si ces cas n'étaient pas récurrents. Trop récurrents sans doute, pour malheureusement, ne susciter aucune réaction sérieuse de la part des politiques. Ce qui se passe à Nice est pourtant une interpellation aux élites dirigeantes du continent africain.

En effet, au-delà de l'émotion médiatique suscitée par ces sprints, pardon par ces désertions en cascade, c'est toute la politique de la jeunesse africaine qui est interrogée et mise en échec. Un peu partout, le phénomène de déréliction gagne du terrain : démocratie, école, travail, projets d'entreprise... La panne est générale.

Pendant ce temps, les dirigeants eux, se battent continuellement pour le pouvoir. Ceux qui l'ont s'y accrochent très solidement en poussant la politisation du système à l'extrême. Prêts qu'ils sont, à changer les règles du jeu pour se maintenir. Ne laissant parfois pas d'autre choix aux autres que de renverser la calebasse de lait lorsqu'ils le peuvent. Le refrain est connu : « si tu ne connais personne, tu ne seras rien et tu ne vaudras rien » !

Malheureusement le sport n'échappe pas à cette triste réalité d'un développement à géométrie très variable et qui ne profite qu'à ceux qui en possèdent déjà. Exploités, réduits au rang de machines à ne produire que des résultats, les sportifs africains peinent à émerger. Aussi n'est-il pas étonnant qu'ils soient toujours les premiers sur la ligne de départ, prêts à détaler...

Juvénal somé

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

fuite

AFP

Ebola: la Sierra Leone en alerte après la brève fuite de deux malades

Ebola: la Sierra Leone en alerte après la brève fuite de deux malades

AFP

Nigeria:

Nigeria:

AFP

Tunisie: 23 suspects arrêtés après l'attentat du Bardo, au moins quatre en fuite

Tunisie: 23 suspects arrêtés après l'attentat du Bardo, au moins quatre en fuite