mis à jour le

Kangaba : Échec d’une tentative d’évasion de prisonniers

Une tentative d'évasion de prisonniers a échoué à Kangaba la semaine dernière, a appris le correspondant de l'Amap de source officielle. Le lieutenant Abdoulaye Sidibé, régisseur de la maison d'arrêt de la localité, a expliqué que les gardiens de prison, au cours de la ronde régulière qu'ils effectuent à tout moment, ont aperçu une brèche creusée dans le mur de la cellule N° 2. Aussitôt, ils ont alerté leurs collègues gardiens et des dispositions furent prises pour dissuader les auteurs de cet acte.

 

Les enquêtes ont permis de comprendre que la tentative est le fait de deux détenus voleurs qui furent maitrisés et transférés dans la cellule N° 1.

Les autorités administratives et politiques du cercle se sont rendues sur les lieux pour constater les faits. Le premier constat est que la maison d'arrêt de Kangaba ne répond plus depuis longtemps aux normes d'une vraie prison.

Il faut rappeler qu'il y a plus de 10 ans, des coupeurs de route qui avaient semé la terreur dans le cercle, écroués à la prison de Kangaba, ont réussi à s'évader et n'ont jamais été retrouvés.

 

Cette 2ème tentative d'évasion qui a échoué grâce à la vigilance des gardiens de prison, rappelle brutalement que la maison d'arrêt de Kangaba a besoin d'une sérieuse réfection pour mieux sécuriser et la population et les prisonniers eux-mêmes.

 

Déjà pour dissuader de nouvelles tentatives d'évasion, le tribunal de Kangaba a condamné les deux meneurs à une année supplémentaire. Le régisseur de la maison d'arrêt a pris des mesures pour colmater la brèche ouverte par les détenus.

Il faut signaler que les deux cellules de la maison d'arrêt de Kangaba abritent une trentaine de pensionnaires, tous des hommes.

Source: Amap

 

 

Yorosso

Avancées significatives dans la protection de l'enfant

            La salle de spectacle a abrité le jeudi 29 Août 2013 les travaux de l'atelier de restitution de l'évaluation finale du Projet « KOICA ».

 

Organisé par l'ONG Save the children international en collaboration avec le Centre de Santé de Référence de Yorosso, l'atelier qui regroupe les Sous Préfets, les Maires, les Chefs des services techniques, les Directeurs Techniques des Centres, les Présidents des ASACO, les représentants des partenaires avait pour objectif de partager les principaux résultats de l'enquête d'évaluation finale du Projet survie de l'enfant à Yorosso.

Au cours des travaux dont la cérémonie d'ouverture était présidée par le Préfet du Cercle Dramane Coulibaly. C'était en présence du président du Conseil de cercle Mamadou Goïta, la coordinatrice régionale de l'ONG Save the children international, Dr Mallé Aïssa Diarra.

 

Les participants ont travaillé sur deux communications relatives à l'enquête réalisée en décembre 2008 afin d'évaluer la situation de base et la présentation des résultats de l'enquête finale du Projet Survie de l'enfant réalisée en juin 2013.

 

De l'analyse des résultats il ressort qu'au cours de la période 2008-2013 il y a eu des évolutions importantes dans plusieurs domaines en rapport avec la survie de l'enfant. Les progrès les plus remarquable ont notamment concerné l'accès aux médicaments essentiels (CTA- Zinc et SRO) pour le traitement des maladies infantiles, les soins au nouveau né ; la prévalence et la prise en charge des principales maladies de l'enfance (paludisme, diarrhée et Infections respiratoires aigues ; le renforcement des capacités des relais; l'hygiène dans les ménages, la lutte contre la malnutrition.

 

L'on retiendra également la rénovation, la construction et l'équipement de 10 maternités ; l'extension de la couverture sanitaire par la construction et l'équipement de quatre CSCOM; le renforcement du Programme Elargi de vaccination, entre autres.

 

Ces résultats jugés encourageants sont le fruit des efforts fournis par l'ensemble des acteurs a souligné le préfet. Il a ensuite vivement remercié l'ONG Save the children qui, depuis 2008 à travers ce projet a contribué à une réduction durable de la morbidité et la mortalité des enfants de moins de cinq ans au niveau communautaire.

 

A l'issue des travaux l'atelier a recommandé la formation de l'ensemble des prestataires de soins (aides-soignants, matrones, relais) de toutes les aires de santé ; la prolongation du projet afin de renforcer et pérenniser les acquis.

Source : Amap

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

échec

AFP

Abuja reconnaît son échec dans les négociations pour ramener "les filles de Chibok"

Abuja reconnaît son échec dans les négociations pour ramener "les filles de Chibok"

AFP

Afrique du Sud: remise en cause de l'ANC après son échec électoral

Afrique du Sud: remise en cause de l'ANC après son échec électoral

AFP

Libye: le gouvernement d'union prend ses marques, nouvel échec au Parlement

Libye: le gouvernement d'union prend ses marques, nouvel échec au Parlement

prisonniers

AFP

Le Soudan du Sud est "au bord du précipice", s'alarment d'anciens prisonniers politiques

Le Soudan du Sud est "au bord du précipice", s'alarment d'anciens prisonniers politiques

AFP

Côte d'Ivoire: le président Ouattara gracie 3.100 prisonniers

Côte d'Ivoire: le président Ouattara gracie 3.100 prisonniers

AFP

Quand les prisonniers de Tunisie s'évadent grâce au cinéma

Quand les prisonniers de Tunisie s'évadent grâce au cinéma