mis à jour le

Après la reconduction du ministre de l’Administration territoriale: L’Adr-Fdr confirme

Moussa Sinko Coulibaly, ministre de l’Administration de la décentralisation et de l’aménagement du territoire

Le nouveau président élu du Mali, IBK a-t-il un lien fort avec la junte qui a renversé le pouvoir d'ATT le 22 mars 2012 ? La branche politique du FDR, à savoir l'Adr-Fdr répond par l'affirmative. Dans un communiqué de presse déposé à notre rédaction et signé de son vice président le Colonel Youssouf Traoré, l'Adr-Fdr analyse la reconduction dans le nouveau gouvernement du ministre de l'Administration territoriale, Moussa Sinko Coulibaly comme une prime pour service rendu et une confirmation des « accointances avec ceux qui ont perpétré le crime imprescriptible du 22 mars 2012 ». Pendant la Transition, l'ADR- FDR, a demandé, en vain, la démission de ce Ministre pour son impartialité constatée dans l'élection présidentielle. Ce ministre est reconduit dans le nouveau Gouvernement pour organiser les prochaines élections législatives. L'ADR-FDR prend à témoin l’opinion publique qu’elle ne lui fait pas confiance. Lire l'intégralité du communiqué de presse.

 

Après avoir chaleureusement félicité le nouveau président de la République pour son élection, l'ADR- FDR a suivi avec beaucoup d'attention la cérémonie de sa prestation de serment et la formation du premier Gouvernement de son Excellence Monsieur Oumar Tatam LY

 

Respectueuse du sacrifice des martyrs, fidèle aux idéaux du 26 mars et attaché à la constitution du 25 février 1992, l'ADR-FDR a relevé avec consternation l'hommage que le président de la République a rendu l’ancien Président Moussa Traoré qui a déclaré sa détermination à attacher des couronnes de feu sur la tête de ceux qui revendiquaient la démocratie au Mali en 1990-1991. Joignant l’acte à la parole, le dictateur déchu a abattu une terrible répression sur le peuple malien. Qualifier un tel homme de « grand républicain » est une insulte à la mémoire des martyrs de notre pays, à commencer par le père de la Nation, le Président Modibo Keita, mort empoisonné en mai 1977 après neuf années de réclusion dans plusieurs prisons à travers le pays.

 

Comment peut-on considérer comme  » grand républicain », un homme condamné à une peine afflictive et infamante? En effet, Double condamné à mort, l’ancien président a certes été gracié, mais n’a pas recouvré ses droits civiques, parce que n’ayant pas été amnistié.
Aussi, un Président qui se dit de la réconciliation, ne doit-il pas rendre un vibrant hommage à tous ses prédécesseurs ?

L'ADR- FDR quant à elle retient de celui qui a perpétré le coup d'Etat du 19 novembre 1968 qu’il a été un grand prédateur de la liberté, de la démocratie et des droits de l'homme qu'aucune falsification de l'histoire ne saurait transformer.

 

L'ADR- FDR souhaite que le Président de la République se ressaisisse de cette insulte aux idéaux du 26 mars le plus tôt possible.

Quant à la formation du Gouvernement, l'ADR- FDR, tout en prenant acte des responsabilités au sommet de l'Etat confiées à ces hommes et femmes connus pour la plupart sur l'échiquier politique depuis longtemps, leur souhaite bonne chance.

 

Toutefois, l'ADR- FDR s'étonne et s'inquiète de la reconduction du Ministre de l'Administration Territoriale, de la Décentralisation et de l'Aménagement du Territoire, en qualité de Ministre de l'Administration Territoriale. En effet, la partialité de ce Ministre ne fait l'ombre d'aucun doute :
o Proclamation anticipée d'un Président élu,
o Désignation de présidents de bureau de vote et assesseurs acquis à la cause d'un candidat, entre autres.

 

De l'analyse de l'ADR- FDR, cette reconduction apparait comme une prime pour service rendu et confirme les accointances tant soupçonnées avec ceux qui ont perpétré le crime imprescriptible du 22 mars 2012.
En tout état de cause, l'ADR- FDR, qui a demandé, en vain, la démission de ce Ministre pendant la Transition, ne saurait se satisfaire de sa présence dans le nouveau Gouvernement pour organiser les prochaines élections législatives.
L'ADR-FDR prend à témoin l’opinion publique qu’elle ne lui fait pas confiance.
Toutefois, donnant au nouveau premier Ministre le bénéfice du doute, l'ADR FDR l'exhorte à bien vouloir prendre en considération les réserves formulées par les acteurs politiques que nous sommes, pour une meilleure organisation des prochaines élections, au seul profit de notre peuple et pour le confort de notre démocratie!

 

Bamako, le 10 Septembre 2013
Pour l'ADR/ FDR 

Le Vice- Président
COLONEL YOUSSOUF TRAORE

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

ministre

AFP

Guinée-Bissau: le parti au pouvoir rejette le nouveau Premier ministre

Guinée-Bissau: le parti au pouvoir rejette le nouveau Premier ministre

AFP

RD Congo: l'opposant Samy Badibanga nommé Premier ministre

RD Congo: l'opposant Samy Badibanga nommé Premier ministre

AFP

Afrique du Sud: soupçons sur un braconnier chinois et un ministre

Afrique du Sud: soupçons sur un braconnier chinois et un ministre

IBK

Liberté publique

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

Mali

Et si, finalement, c'est ATT qui avait raison?

Et si, finalement, c'est ATT qui avait raison?

Mali

Kidal aux mains des rebelles

Kidal aux mains des rebelles

putschistes

AFP

Burkina Faso: attaque d'un dépôt d'armes par d' anciens putschistes

Burkina Faso: attaque d'un dépôt d'armes par d' anciens putschistes

AFP

Burkina: avec le président Kafando dans la caserne des putschistes

Burkina: avec le président Kafando dans la caserne des putschistes

AFP

Burkina: avec le président Kafando dans la caserne des putschistes

Burkina: avec le président Kafando dans la caserne des putschistes