mis à jour le

Olympisme : THOMAS BACH, NOUVEAU PATRON DU CIO

Sans surprise, l’ancien champion olympique d’escrime Thomas Bach a été élu à la présidence du Comité international olympique. L’Allemand devient donc l’homme le plus puissant du sport mondial pour au moins huit ans. C'est seulement le neuvième président de l’institution depuis sa création en 1894

Il était le grand favori de cette élection, et rien n'a pu l'empêcher de la remporter. Ni les rumeurs de tricherie à l'époque où il était escrimeur, ni les soupçons de corruption voire de trafic d'armes n'ont pu faire pencher la balance face à ses réseaux et sa réputation de fin politique. Pas même les déclarations incendiaires du Suisse Denis Oswald, président de la Fédération internationale d'aviron et également candidat à la présidence du CIO, lui reprochant d'«utiliser sa position avantageusement» et critiquant son accord avec le Koweït. A 15h42 (TU), après un clip à la gloire des huit premiers présidents du CIO insistant lourdement sur l'action de Jacques Rogge ces douze dernières années, ce dernier se présentait sur la scène pour annoncer le nom de son successeur : Thomas Bach. Manifestement pas plus surpris que le reste de l'assistance, l'Allemand a prononcé un discours bateau dans lequel il a remercié son prédécesseur pour la confiance qu'il lui a accordée avant de s'adresser aux autres membres du CIO. «Je veux être un président pour chacun d'entre vous, a-t-il promis. Je ferai tout ce que je peux pour respecter l'équilibre entre les différents intérêts des acteurs du CIO.» Après avoir évoqué le souvenir de sa médaille d'or décrochée aux Jeux Olympiques de 1976 à Montréal, ainsi que celui de son titre de champion du monde d'escrime l'année suivante, Bach a remis à Jacques Rogge l'ordre olympique, un très beau collier en or orné des cinq fameux anneaux. Les applaudissements de la salle et l'accolade entre les deux hommes au moment de la passation de pouvoir mettaient fin à la 125è session du Comité international olympique à Buenos Aires. Durant ces quatre jours, le CIO aura donc accordé l'organisation des JO 2020 à Tokyo, réintégré la lutte dans le programme olympique, et désigné son nouveau patron, dont le mandat court maintenant jusqu'en 2021, avec une possibilité de le renouveler une fois pour quatre ans seulement.

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

CIO

AFP

Issa Hayatou, vice-président de la Fifa, nommé membre honoraire du CIO

Issa Hayatou, vice-président de la Fifa, nommé membre honoraire du CIO

AFP

Dopage dans l'athlétisme: Lamine Diack démissionne du CIO

Dopage dans l'athlétisme: Lamine Diack démissionne du CIO

AFP

Corruption

Corruption