mis à jour le

Mopti : A COUTEAUX TIRES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Mopti, les jeunes et les homosexuels sont à couteaux tirés. Dans la société mopticienne où le poids de l'islam est considérable, l'homosexualité est considérée comme une déviance et la croyance est bien ancrée que l'homosexualité expose au VIH/Sida et favorise la déchéance de la jeunesse.

Le phénomène est très peu connu dans notre société, car il se pratiquait dans la plus grande discrétion. Mais aujourd'hui, les homosexuels de la Venise malienne semblent avoir décidé de s'afficher au grand jour. C'est ainsi que leur association sous la houlette de son président, Seyba Magassa teinturier de son état et domicilié au quartier Médina Coura, a voulu se faire connaitre à travers l'organisation d'un concert de propagande dans la nuit du lundi 2 au mardi 3 septembre dans la salle de l'ex-Ocinam.

Un groupe de jeunes décidés à empêcher la tenue du concert, a débarqué sur les lieux pendant que la manifestation battait son plein. Armés de fouets et de bâtons, les assaillants ont molesté les organisateurs de la soirée. Après ce premier échec à Mopti, ceux-ci se sont déportés à Médina Coura pour réorganiser leur manifestation dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 septembre. Les jeunes de la ville se sont de nouveau mobilisés pour empêcher le concert.

Deux des leurs furent alors interpellés et placés en garde à vue à la police. Vendredi matin, leurs camarades organisèrent une marche de protestation pour réclamer leur libération et érigèrent des barricades un peu partout en ville. La nuit suivante, la tension atteignit son comble. Les manifestants incendièrent des pneus ça et là, et barrèrent toutes les issues. Une fumée noire et suffocante enveloppa la ville.

Face à l'ampleur des regroupements et à l'escalade de la violence, les forces de l'ordre sont intervenues pour disperser les manifestants à coups de gaz lacrymogène. Au cours des heurts, le garde Mariko Diakité a été grièvement blessé. Il a aussitôt été transporté à l'hôpital Sominé Dolo de Mopti. Comme un malheur ne vient jamais seul, de retour de l'hôpital, le véhicule de la Protection civile qui avait transporté le blessé, a plongé dans un ravin après avoir heurté un poteau électrique. Le chauffeur du véhicule a eu un bras cassé.

Le lendemain de l'incident, le garde admis à l'hôpital a succombé à ses blessures. On déplore ainsi un mort et des blessés légers du côté des manifestants toujours décidés à empêcher tout concert organisé par les homosexuels.

D. COULIBALY

AMAP-Mopti     

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Mopti

AFP

Mali : 72 morts dans l'accident de pirogue dans la région de Mopti

Mali : 72 morts dans l'accident de pirogue dans la région de Mopti

La Rédaction

Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire

Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire

La Rédaction

Déplacés

Déplacés