mis à jour le

Opération algéro-française en haute mer

L'opération de secours, engagée lundi par les gardes-côtes algériens, d'un cargo battant pavillon tanzanien qui a pris feu en haute mer, n'est finalement qu'une mission de lutte contre le trafic de drogue. Selon une source proche des forces navales algériennes, c'est le patrouilleur militaire français, le Commandant Birot, qui a signalé, aux gardes-côtes de la station maritime Est, un incendie à bord d'un navire marchand battant pavillon tanzanien situé à 43 miles nord-nord-est de Jijel. Baptisé Luna-S, long de 82 m avec un équipage de huit marins, ce bateau transportait, toujours selon la même source, une importante quantité de cannabis. Le sinistre a été finalement circonscrit le même jour à 16h25 par les gardes-côtes algériens et le navire a été saisi par la douane française et l'équipage arrêté. Selon toujours les mêmes sources, aucune perte humaine n'a été signalée parmi l'équipage qui se dirigeait vers un port français. C'est la douane française qui a repéré dimanche, lors d'une patrouille aérienne en haute mer, ce cargo suspect avant de le signaler à la marine française. Cette dernière a immédiatement dépêché une unité pour l'arraisonner et procéder à sa fouille après avoir eu toutes les autorisations nécessaires. A l'arrivée du bâtiment militaire, l'équipage tanzanien a mis le feu à la «marchandise». Mais c'était sans compter sur la célérité de l'intervention de la marine algérienne appelée par les militaires français, dans le cadre de la coopération internationale, pour circonscrire ce feu avant de procéder à la fouille et découvrir une grande partie de la cargaison de drogue. Notre source n'a pas précisé le port à partir duquel a levé l'ancre le navire tanzanien. Sans préciser la nature de l'opération, le ministère de la Défense nationale algérien (MDN) a confirmé hier, dans un communiqué rendu public, la mission de sauvetage sans donner d'indices sur le contexte de l'opération. En effet, selon le document en notre possession, le MDN a écrit : «Suite au signalement, le 8 septembre 2013 à 8h25, par le patrouilleur militaire français Commandant Birot d'un incendie à bord d'un navire marchand Luna-S battant pavillon tanzanien, à son bord huit personnes, à 43 miles nord-nord-est de Jijel, le plan de recherche et de sauvetage a été activé par l'intervention d'un remorqueur de haute mer, un hélicoptère de recherche et sauvetage des forces navales, une vedette de sauvetage du Groupement territorial des Garde-côtes de Annaba et d'une vedette du Groupement territorial des Garde-côtes de Jijel. Le remorqueur de haute mer a participé à l'extinction de l'incendie et au refroidissement des parois du navire. Cette opération a pris fin le même jour à 16h25 et le navire en question a repris sa route à vitesse réduite, à son bord une partie de l'équipage.» L'interrogatoire en France auquel sera soumis l'équipage arrêté révèlera plus de détails sur cette affaire.   

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

mer

AFP

Environ 6.055 migrants secourus en mer et 9 morts, 3 ans après le naufrage de Lampedusa

Environ 6.055 migrants secourus en mer et 9 morts, 3 ans après le naufrage de Lampedusa

AFP

Liberia: la mer chasse les habitants du plus grand bidonville

Liberia: la mer chasse les habitants du plus grand bidonville

AFP

Des dizaines de migrants noyés en mer Egée, Merkel cherche l'aide de la Turquie

Des dizaines de migrants noyés en mer Egée, Merkel cherche l'aide de la Turquie