mis à jour le

Algérie: important remaniement ministériel avant la présidentielle

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a procédé à un important remaniement ministériel mercredi, à l'approche de l'élection présidentielle d'avril 2014, sa première grande décision depuis son retour de France après une longue hospitalisation.

Le gouvernement reste dirigé par Abdelmalek Sellal, un an après sa désignation. Plusieurs ministères de souveraineté comme l'Intérieur, la Défense, les Affaires étrangères et la Justice, ont en revanche changé de titulaire, a annoncé la présidence dans un communiqué cité par l'agence de presse algérienne APS.

Selon des analystes, il s'agit de resserrer les rangs pour préparer l'élection, à laquelle M. Bouteflika ne devrait pas se présenter, au vu de ses problèmes de santé.

"C'est le renforcement du clan présidentiel pour préparer les échéances d'avril 2014", a déclaré à l'AFP le politologue Rachid Tlemçani.

Rachid Grim, politologue, abonde dans le même sens en estimant que "c'est un gouvernement de bataille pour préparer l'élection présidentielle".

Les six ministres du Front de libération nationale (FLN- parti au pouvoir) qui n'avaient pas soutenu l'élection fin août d'un homme du sérail, Amar Saïdani, à la tête du parti ont été écartés.

Pour les ministères de souveraineté, M. Grim considère que M. Bouteflika a choisi des proches et amis de longue date.

"C'est le cas du nouveau ministre de l'Intérieur qui aura à préparer les prochaines élections", a-t-il souligné en précisant que le départ du ministre sortant, Daho Ould Kablia, également proche du président, est lié à des raisons de santé.

Tayeb Belaïz, président du Conseil constitutionnel, a été nommé ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales.

Le général Ahmed Gaid Salah, l'une des rares personnes à avoir été reçues par le président Bouteflika lors de son hospitalisation en France début 2013 pour un AVC ou depuis son retour en juillet, a été désigné vice-ministre de la Défense nationale. Il conserve son poste de chef d'état-major de l'armée algérienne. 

Le diplomate et Commissaire de l'Union africaine à la paix et à la sécurité, Ramtane Lamamra, a été lui désigné ministre des Affaires étrangères. 

M. Lamamra a participé à la médiation de plusieurs conflits africains.

Le président Bouteflika conserve le portefeuille de la Défense alors que les ministères de l'Energie et des Finances restent inchangés avec Youcef Yousfi et Karim Djoudi respectivement.

Onze nouveaux ministres ont fait leur entrée au gouvernement, dont une femme, Zohra Derdouri, ministre de la Poste et des technologies de l'information et de la communication. Huit ont seulement changé de portefeuille.

Il s'agit du premier remaniement ministériel depuis qu'Abdelmalek Sellal est devenu Premier ministre en septembre 2012.

Ce remaniement maintes fois évoqué par la presse intervient quelques jours après que les médias privés ont annoncé que le service de communication de l'armée, jusque-là rattaché au département du renseignement (DRS), était passé sous l'autorité de l'état-major de l'armée.

Selon le quotidien arabophone EnNahar, le président a décidé de dissoudre la police judiciaire du DRS, connu pour les nombreuses enquêtes qu'il mène sur la corruption.

L'élection de M. Saïdani à la tête du FLN avait par ailleurs permis aux partisans du président Bouteflika de garder la mainmise sur le parti majoritaire en Algérie à l'approche de la présidentielle, selon des experts.

"Le FLN a été mis sous contrôle direct de la présidence", a affirmé M. Grim. De ce fait, le parti va "soutenir la proposition du clan" Bouteflika concernant le choix du candidat à la présidence, a ajouté M. Tlemçani.

AFP

Ses derniers articles: CAN-Féminine 2016: le Nigeria douche les espoirs des Lionnes du Cameroun  L'Algérie déplore la faiblesse du commerce interafricain  Génocide: la peine du premier Rwandais condamné en France confirmée en appel 

Remaniement

AFP

Mauritanie: deuxième remaniement ministériel en deux mois

Mauritanie: deuxième remaniement ministériel en deux mois

AFP

Egypte: remaniement ministériel sur fond de crise économique

Egypte: remaniement ministériel sur fond de crise économique

AFP

Tunisie: vaste remaniement ministériel face aux défis économiques et sécuritaires

Tunisie: vaste remaniement ministériel face aux défis économiques et sécuritaires

présidentielle

AFP

Présidentielle en Gambie: le pouvoir de Yahya Jammeh face aux urnes

Présidentielle en Gambie: le pouvoir de Yahya Jammeh face aux urnes

AFP

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

AFP

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

Haïti: deux partis revendiquent la victoire