mis à jour le

Moscou a des preuves que l’opposition a utilisé des armes chimiques en Syrie

La Russie a des preuves que l’opposition syrienne a possédé et utilisé des armes chimiques, a annoncé mercredi un élu de la Douma.
« Il existe des raisons qui mènent à penser que non seulement le gouvernement syrien possède des armes chimiques, mais également les militants », a déclaré Alexeï Pouchkov, chef de la commission des Affaires étrangères de la Douma d’Etat, la chambre basse du Parlement.

« Nous soupçonnons les militants d’avoir utilisé ces armes à plusieurs reprises », a-t-il indiqué au cours d’une session plénière de la Douma.

M. Pouchkov a noté que les opposants ont utilisé les armes chimiques près d’Alep en mars, fait qui a été reconnu par Carla Del Ponte, membre de la Commission indépendante spéciale des Nations Unies enquêtant sur les violations des droits de l’homme en Syrie.

« La Russie vient de donner les preuves existantes au Conseil de sécurité de l’ONU », a annoncé le législateur, cité par l’agence de presse Interfax.

Des preuves bidons présentées par l’occident 

Selon l’agence de presse russe Rian .ru, des experts internationaux ont présenté lors de la 24e session du Conseil des droits de l'Homme de l'Onu des preuves convaincantes indiquant que les vidéos et photos des victimes de l'attaque chimique perpétrée dans la banlieue de Damas le 21 août avaient été fabriquées à l'avance, a annoncé mardi le ministère russe des Affaires étrangères.
« Des preuves convaincantes indiquant que les vidéos et les photos des victimes de l'attaque chimique perpétrée dans la banlieue de Damas le 21 août avaient été fabriquées d'avance ont été fournies. L'auditoire a pu entendre les témoignages de plusieurs personnes affirmant unanimement que ce sont précisément les terroristes qui avaient recouru à l'arme chimique dans la Ghouta orientale. Les résultats de l'enquête menée par des activistes ainsi que les témoignages ont été remis à une commission indépendante chargée d'enquêter en Syrie », indique le communiqué.

La Russie a suggéré lundi 9 septembre au gouvernement syrien de se joindre à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) et de placer ses armes chimiques sous contrôle de la communauté internationale.

Cette proposition a été acceptée mardi alors que le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al-Mouallem, en visite en Russie, a déclaré que son pays a pris cette décision afin d’ »éviter toute agression américaine ».

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Moscou

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Crash en Egypte: Moscou admet un possible acte "terroriste", Londres désigne l'EI

Crash en Egypte: Moscou admet un possible acte "terroriste", Londres désigne l'EI

AFP

Crash en Egypte: Moscou doute de la revendication de l'EI

Crash en Egypte: Moscou doute de la revendication de l'EI

preuves

AFP

Libye et Sarkozy: soupçons et accusations mais pas de preuves

Libye et Sarkozy: soupçons et accusations mais pas de preuves

AFP

RDC: trois étudiants acquittés par la justice faute de preuves

RDC: trois étudiants acquittés par la justice faute de preuves

AFP

Niger: l'opposition veut des preuves du coup d'Etat déjoué

Niger: l'opposition veut des preuves du coup d'Etat déjoué

armes

AFP

Centrafrique: affrontements entre groupes armés dans le centre

Centrafrique: affrontements entre groupes armés dans le centre

AFP

Libye: 4 morts dans l'attaque d'un canot de migrants par des hommes armés

Libye: 4 morts dans l'attaque d'un canot de migrants par des hommes armés

AFP

Afrique du Sud: le chef des jeunes de l'ANC appelle

Afrique du Sud: le chef des jeunes de l'ANC appelle