mis à jour le

Abdoulaye Baldé ministre de l'agriculture sortant : " d’ici 2015, la moitié du personnel actuel du département de l’Agriculture sera

Le désormais ex-ministre de l'Agriculture et de l'Equipement rural a procédé, ce mercredi, à la passation de service avec son successeur. Abdoulaye Baldé, invite son remplaçant à porter un plaidoyer au niveau de la Fonction publique pour le recrutement du personnel dont la moitié sera à la retraite d'ici 2015. Le nouveau ministre du Plan a également plaidé le maintien du personnel. ''En effet d'ici 2015, la moitié du personnel actuel du département de l'Agriculture sera à la retraite'', a-t-il déclaré. Abdoulaye Baldé n'a pas manqué de porter à la connaissance de Pape Abdoulaye Seck, le tout nouveau ministre, qu' ''au-delà du recrutement, leur maintien dans l'administration est plus que nécessaire. Et pour ce faire, la revalorisation de leur rémunération est vivement souhaitée''.

REWMI.COM/MK


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

ministre

AFP

Afrique du Sud: Zuma interrompt une tournée du ministre des Finances

Afrique du Sud: Zuma interrompt une tournée du ministre des Finances

AFP

Un nouveau Premier ministre au Maroc après cinq mois de blocage

Un nouveau Premier ministre au Maroc après cinq mois de blocage

AFP

Maroc: le roi va remplacer le Premier ministre Benkirane

Maroc: le roi va remplacer le Premier ministre Benkirane

Actuel

Actualités

Rafik Abdessalem persiste et signe :’Le Gouvernement actuel n’a pas échoué’

Rafik Abdessalem persiste et signe :’Le Gouvernement actuel n’a pas échoué’

Actualités

M. Hamdi : Le Gouvernement actuel ne peut être garant de la réussite de la transition démocratique

M. Hamdi : Le Gouvernement actuel ne peut être garant de la réussite de la transition démocratique

Actualités

Moncef Marzouki : La loi sur l’immunisation n’a plus aucun sens dans le contexte actuel

Moncef Marzouki : La loi sur l’immunisation n’a plus aucun sens dans le contexte actuel