mis à jour le

Manifestantes syriennes au Caire, 1er septembre 2013 / REUTERS
Manifestantes syriennes au Caire, 1er septembre 2013 / REUTERS

Les Syriens, personae non gratae en Egypte

Accusés d'être pro-Morsi, ils subissent des violences depuis la chute du régime des Frères musulmans.

Les Syriens installés en Egypte ne sont plus en sécurité. Depuis le coup d’Etat du 3 juillet et la destitution de Mohamed Morsi, un sentiment anti-Syriens se généralise dans le pays, rapporte le site JOL Press.

L’association Aazer —dont le nom signifie en arabe «aller en aide aux personnes»— explique dans un entretien accordé à JOL Press pourquoi la population syrienne fait l’objet d’un tel harcèlement. D’après l’association, il a commencé le 15 juin 2013, lorsque Morsi était encore au pouvoir. L’ancien président égyptien appelle à une manifestation de soutien à la révolution syrienne au Caire et rompt toute relation diplomatique avec Bachar al-Assad.

Après la chute du régime des Frères musulmans, les médias assimilent tous les réfugiés syriens à des pro-Morsi et contribuent à échauffer les mentalités des Egyptiens contre eux, explique l’article.

En réaction, les actes anti-syriens se multiplient, résume le site. Les réfugiés doivent à présent demander un visa pour entrer sur le territoire égyptien alors qu'ils pouvaient auparavant circuler dans le pays sans restrictions. Selon JOL Press, une vague de licenciements s’abat sur eux et des magasins appartenant à des Syriens sont incendiés, sous l’œil indifférent de la police.

Bien au contraire, les forces de l’ordre participent à ce climat délétère, souligne l’article: elles effectuent des descentes dans des maisons syriennes et arrêtent des dizaines de personnes «sans qu’il n’y ait aucune charge» contre elles, déplore Aazer.

Une initiative pour frapper fort

Sur les deux millions de Syriens en fuite, l’Egypte accueille entre 250.000 et 300.000 exilés, dont une moitié d’enfants, rappelle JOL Press. Pour l’association Aazer, ils ne sont que des boucs émissaires, servant à détourner l’attention de la crise intérieure:

«Les autorités égyptiennes doivent immédiatement cesser d'utiliser les civils syriens comme des pions dans la politique intérieure de l'Égypte», exigent les militants.

Pour aider les réfugiés, Aazer a mis en ligne une vidéo qui regroupe des témoignages d’enfants syriens installés en Egypte. Ils racontent leur isolement, leurs craintes… Postée sur Youtube le 1er septembre 2013, elle compte déjà plus de 7.000 visionnages, précise l’article.

Selon JOL Press, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés s’est déclarée inquiète de cette situation, évoquant notamment des «propos xénophobes» et des «attaques verbales contre les syriens».

Lu sur JOL Press

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats  Les girafes, ces «gentils géants» menacés d'extinction  L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée 

Syrie

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

AFP

Plus de combattants de l'EI en Libye, moins en Irak et Syrie

Plus de combattants de l'EI en Libye, moins en Irak et Syrie

réfugiés syriens

La rédaction

Algériens et Marocains se renvoient la balle sur les explusions de réfugiés syriens

Algériens et Marocains se renvoient la balle sur les explusions de réfugiés syriens

Humanitaire

Les réfugiés Syriens au Maroc dérangent

Les réfugiés Syriens au Maroc dérangent

Algérie

Le duel halal/haram

Le duel halal/haram

destitution de Morsi

Répression

Les militaires égyptiens et la malédiction de la dictature

Les militaires égyptiens et la malédiction de la dictature

L'autre feuille de route

Cinq idées pour sauver l'Egypte

Cinq idées pour sauver l'Egypte

questions

Quel rôle ont joué les Etats-Unis dans la situation en Egypte?

Quel rôle ont joué les Etats-Unis dans la situation en Egypte?