mis à jour le

IBK, nouveau président du Mali

Ibrahim Boubacar Keïta a prêté serment mercredi passé après son triomphe à l’élection présidentielle d’août. Ibrahim Boubacar Keïta est depuis mercredi officiellement président de la République du Mali. Une officialisation du retour à la normalité qui est une bonne nouvelle aux yeux de la France. Paris a voulu et largement soutenu l’installation rapide d’un chef d’État légitime et fort au Mali. Or, IBK est un vrai homme fort, assis sur une victoire – 77,62 % des voix au second tour – d’une ampleur qui a surpris. «On avait sans doute sous-estimé le traumatisme des Maliens», assure un diplomate. On avait sans doute aussi trop perdu de vue que la guerre au nord du pays et le coup d’État étaient le fruit de l’effondrement d’un système vermoulu tout aussi rejeté par le peuple que le président déchu Amadou Toumani Touré, dit ATT. IBK, lui, l’a parfaitement compris.

 

 

Il a su se transformer en l’incarnation de la lutte contre le système et contre ATT. Les Maliens se sont souvenus qu’IBK avait affronté deux fois dans les urnes ATT en 2007 et en 2002 lors d’un scrutin contesté. Ils se sont aussi souvenus qu’IBK s’était montré critique à l’égard d’ATT ces dernières années. L’art d’IBK aura été d’avoir fait oublier qu’il fut longtemps l’un des piliers de ce même système en tant que premier ministre puis en tant que président de l’Assemblée nationale.

 
Un homme fort et décidé

Le nouveau président malien a aussi recueilli les fruits de ses attaques contre la politique d’ATT vis-à-vis des Touaregs qualifiée dès 2006 de trop favorable. Car, tout autant qu’un référendum anti-ATT, l’élection de cet été fut pour les Maliens un moyen d’exprimer leur méfiance envers les Touaregs, souvent perçus comme les seuls responsables des malheurs du pays.

 

 

La dernière raison au triomphe d’IBK tient à sa personnalité et à son image d’homme fort et décidé. Après des années de consensus, les Maliens ont apprécié les phrases fortes et les postures gaulliennes du candidat. Le choix de son slogan, «Pour l’honneur du Mali», démontre à quel point IBK a su jouer de la fibre patriotique froissée de ses compatriotes.

 

 

Mais en voyant les noms des ministres nommés dimanche dernier, le citoyen n a cessé de se poser des questions. Alors au président IB K  de lever les défis  que les maliens attendent de lui.

 

 

Wait and see

Yattara Ibrahim

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

président

AFP

Nigeria: le président Buhari annule le conseil des ministres

Nigeria: le président Buhari annule le conseil des ministres

AFP

L'Angola vote pour choisir un successeur au président dos Santos

L'Angola vote pour choisir un successeur au président dos Santos

AFP

L'Angola vote pour choisir un successeur au président dos Santos

L'Angola vote pour choisir un successeur au président dos Santos

Mali

AFP

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

AFP

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

AFP

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père