mis à jour le

Place Tahrir au Caire après la démission de Moubarak, 11 février 2011, REUTERS/Dylan Martinez
Place Tahrir au Caire après la démission de Moubarak, 11 février 2011, REUTERS/Dylan Martinez

Moubarak a démissionné, l'Egypte explose de joie

Après 18 jours de manifestations, le président égyptien a cédé aux demandes du peuple.

  • Le président Hosni Moubarak a démissionné.
  • Le vice-président Omar Souleimane l'a annoncé en direct à la télévision d'Etat.
  • Les manifestations se transforment en explosion de joie dans tout le pays.
  • Pour revivre les événements de la journée du jeudi 10 février avec notre direct, cliquez ici.

- Vendredi 11 février -

18h20 [AFP via Le Figaro] Pour le Hamas, la démission de Moubarak est «le début de la victoire de la révolution», alors que les scènes de liesse ont accompagné l’annonce du vice-président à travers la bande de Gaza, où les haut-parleurs des mosquées appelaient la population à sortir en masse pour des manifestations de «célébration avec le peuple égyptien». Le porte-parole du Hamas à Gaza a déclaré à l’AFP:

«Nous considérons la démission du président Moubarak comme l'annonce du début de la victoire de la révolution égyptienne à laquelle nous affirmons notre soutien dans toutes ses revendications. […] Nous appelons la direction égyptienne à décider immédiatement la levée du siège de Gaza et l'ouverture du terminal égyptien».

18h06 [NPR] El Baradei: «Le plus beau jour de ma vie». L’opposant et prix Nobel de la paix Mohamed El Baradei a déclaré à National Public Radio:

«C’est le plus beau jour de ma vie. Je n’aurais jamais pu imaginer que je vivrais assez longtemps pour voir l’Egypte émancipée. C’est un sentiment électrifiant. Nous avons enfin l’espoir de rattraper le reste du monde et emmener notre pays là où il devrait déjà être, en démocratie.»

17h50 [Associated Press] Ci-dessous, une vidéo de l’agence de presse américaine montrant la place Tahrir célébrer l’annonce de la démission.

17h42 [Al Jazeera] Ci-dessous la vidéo du discours du vice-président Souleimane annonçant la démission de Moubarak:

 

17h32 [Slate] Slate vous l'avait bien dit la semaine dernière, le vendredi, c'est jour de révolution dans le monde arabe, comme l'écrivait David Doucet:

«Cette journée a donc une charge symbolique très importante. Si les gouvernements peuvent interdire des manifestations, ils peuvent difficilement empêcher la tenue de ce rassemblement de prière puisqu'ils rentreraient directement en opposition avec le pouvoir religieux.»

Le vice-président annonce la démission de Moubarak

17h27 [UStream] Ci-dessous, des images en direct de la place Tahrir, au Caire


Online video chat by Ustream

17h10 [Al Jazeera] C’est désormais officiel. Le règne de 30 ans de Hosni Moubarak est terminé ce vendredi 11 février. Le vice-président Omar Souleimane a déclaré dans une intervention télévisée très brève:

«Dans ces les circonstances difficiles que connaît le pays, le président Hosni Moubarak a décidé de quitter le poste de Président. Il a confié au conseil suprême des armées le soin de mener les affaires de l’Etat.»

Sur la place Tahrir et à travers tout le pays, les manifestants explosent de joie, selon Al Jazeera. Ci-dessous une capture d'écran de la retransmission en direct de la chaîne arabe: 


16h58 [Twitter] La correspondante de la BBC au Caire Lyse Doucet rapporte sur son compte Twitter que le Dr Hossam Badrawy, le secrétaire général du parti au pouvoir (le parti national démocrate) a démissionné suite au discours de Moubarak de jeudi soir:

Badrawy avait annoncé à plusieurs médias internationaux dans la journée de jeudi qu’il s’attendait à ce que Moubarak annonce son retrait, et qu’il avait essayé de convaincre le président de le faire depuis plusieurs jours.

Les manifestants devant le palais présidentiel et la télévision d'Etat

16h31 [Reuters, MSNBC, Al Jazeera] 2.000 manifestants partis de la place Tahrir ont rejoint le palais présidentiel, où l’armée n’a rien fait pour les déloger. D’autres manifestants se sont massés devant le bâtiment de la télévision d’Etat, un autre monument symbolique du régime de Moubarak, réclamant que la chaîne dise la vérité sur la révolte.

Les images de télévision d’Al Jazeera montrent une foule importante dans la ville d’Alexandrie, et la chaîne rapporte que des manifestations ont également lieu à Suez, Mahala, Tanta et Ismailia. Selon des témoignages, 1.000 manifestants ont attaqué un poste de police dans la ville d’el-Arish avec des cocktail Molotov, échangeant des coups de feu avec les policiers.

16h15 [Associated Press] Hosni Moubarak a bel et bien quitté le Caire pour Charm el-Cheikh, sur les côtes de la mer Rouge. Il a un palais présidentiel où il se rend fréquemment en hiver pour travailler ou se reposer dans cette station balnéaire de la région du Sinaï.

15h30 [El Pais] Un diaporama de photos retraçant la carrière du président égyptien Hosni Moubarak en images proposé par le site du quotidien espagnol El Pais.

15h25 [Guardian] Le site du quotidien britannique propose une carte interactive du centre du Caire qui permet de mieux comprendre les distances entre les bâtiments clés et leur importance.

Moubarak aurait quitté le Caire

15h09 [AFP via Le Figaro, New York Times] Le président égyptien Hosni Moubarak a quitté Le Caire pour une destination inconnue avec sa famille, a indiqué aujourd'hui une source proche du gouvernement à l’AFP. Selon le New York Times, l’information a été confirmée par un officiel occidental.

15h02 [Reuters] Une photo de manifestants déploient un drapeau de l'Egypte place Tahrir au Caire, le 11 février 2011 (REUTERS / Suhaib Salem).

14h53 [AFP via par Le Monde] Vendredi 11 février au matin, l'Iran a célébré le 32e anniversaire de la Révolution Islamique. A Téhéran, de grandes manifestations officielles ont été organisées pour marquer l'événement alors que Mahmoud Ahmadinejad devait prendre la parole devant la foule réunie place Azadi. Le président s'est adressé aux Iraniens, récupérant notamment les soulèvements en Egypte et en Tunisie:

«Je dis aux peuples et à la jeunesse des pays islamiques et arabes, (...) c'est votre droit d'être libres, de choisir votre gouvernement, vos dirigeants.»

Ahmadinejad s'est ensuite réjoui de constater un Moyen-Orient débarrassé des «interférences» américaines et israéliennes.

14h33 Résumé de la situation à la mi-journée:

Des manifestants furieux

Les manifestants égyptiens se massent vendredi 11 février pour une journée de manifestations de grande envergure après le refus de Moubarak de quitter son poste jeudi soir. Des dizaines de milliers de manifestants furieux scandent des slogans dans les rues du Caire dans six marches différentes qui doivent converger vers la place Tahrir, le parlement et le bâtiment de la télévision d’Etat.

L’armée ambigüe

Alors que les manifestants se préparaient à cette nouvelle journée d’action, l’armée a publié un communiqué appelant les citoyens à retrouver une vie normale. L’armée a promis d’en finir avec l’Etat d’urgence qui dure depuis 30 ans, une des réclamations des manifestants, quand la «situation actuelle» sera terminée, sans plus de précisions. L’armée a également promis de ne pas poursuivre «les gens honorables qui ont rejeté la corruption». Malgré des accents parfois menaçants, le communiqué donne l’impression que l’armée soutient un transfert de certains pouvoirs de Moubarak à son vice-président Omar Souleimane.

La position délicate des Etats-Unis

Pendant ce temps, l’administration Obama a du mal à s’adapter à la décision de Moubarak de rester après avoir cru un moment que le dictateur de 82 ans allait démissionner. Les Etats-Unis ont deux options, selon le New York Times: «rompre définitivement avec Moubarak ou continuer à appeler à une «transition ordonnée», une position qui pourrait bientôt devenir intenable».

Souleimane aux côtés de Moubarak

Certains s’attendaient à ce que Souleimane devienne un personnage de transition tourné vers la démocratie. Mais il est apparu aux côté de Moubarak dans la soirée de jeudi aux côtés de Moubarak, demandant aux manifestants de rentrer à la maison et d’arrêter de regarder les chaînes de télévision étrangères.

14h06 [France 24, Al Arabiya] Les manifestants qui se sont regroupés une nouvelle fois sur la place Tahrir du Caire sont furieux après le discours de Moubarak de la veille. Une marche vers le palais présidentiel est prévue dans la journée, ce qui fait craindre une répression sévère des manifestants par la garde présidentielle (voir la vidéo ci-dessous). Selon la chaîne de télévision basée à Dubaï Al Arabiya, des mesures de sécurité inédites ont été déployées autour la résidence du président depuis jeudi, qui ressemble désormais plus à une base militaire qu’à un palais. Des tanks sont stationnés autour du bâtiment, des fils barbelés ont été posés et les journalistes n’y ont plus accès.

13h55 [AFP via Le Figaro] Le ministre des Affaires étrangères allemand a demandé aux dirigeants égyptiens de «prendre acte» de la volonté du peuple:

«Nous voulons voir des faits, exactement comme l'exigent également les manifestants sur la place du Caire et en Egypte. Il faut un changement rapide. […]C'est au peuple égyptien de décider lui-même qui le dirige. […]Mais la direction égyptienne doit naturellement prendre acte que le président (Hosni) Moubarak n'est plus considéré, de manière patente, par le peuple et par les manifestants comme étant celui qui peut conduire un processus de transition.»

13h49 [Twitter] Comme lors des jours précédents, les rumeurs sur un départ de Moubarak du pays sont nombreuses. Le blogueur égyptien Zeinobia écrit ainsi sur son compte Twitter:

«BBC arabe ; Moubarak a quitté le pays à 13h !!»

12h37 [Reuters] Le ministre des Finances égyptien Samir Radwan a tenté de rassurer les investisseurs étrangers en assurant que l’armée n’intervenait pas dans les affaires quotidiennes du gouvernement et que le budget et l’inflation sont sous contrôle:

«Les forces armées sont là pour protéger les manifestants et le pays. Les pouvoirs ont été transférés, non pas à l’armée, mais au vice-président. Si cette formule fonctionne, nous serons dans une situation bien meilleure.» 

Dans une interview téléphonique avec Reuters, il a également reconnu que l’économie du pays souffre du désordre politique.

L'armée se porte garante des réformes

12h10 [AFP via Le Figaro] Dans son deuxième communiqué en autant de jours, le conseil suprême des forces armées a annoncé que l’armée se porte garante des réformes promises par le président Hosni Moubarak, tout en appelant à un retour à la normale dans le pays et en mettant en garde contre toute atteinte à la sécurité de l'Egypte. L'armée a également assuré qu'elle garantirait des «élections libres et transparentes» et a annoncé des mesures «sur la base des derniers développements qui déterminent le destin du pays (...) et la décision de déléguer les prérogatives au vice-président».

- Jeudi 10 février -

Un résumé des événements de jeudi:

Déception de tout un peuple

[New York Times] Le monde entier s’attendait à un discours de démission du président égyptien Hosni Moubarak jeudi 10 février dans la soirée, mais le dictateur n’a rien voulu savoir. Moubarak est apparu à la télévision d’Etat pour annoncer aux Egyptiens qu’il allait rester en poste jusqu’aux élections de septembre. Moubarak a bien cédé certains de ses pouvoirs à son nouveau vice-président Omar Souleimane, mais selon le New York Times, «il n’a signalé aucun transfert de pouvoir imminent», ce qui a surpris et rendu furieux les centaines de milliers de manifestants qui s’étaient réunis au Caire pour ce qu’ils pensaient être un discours de démission.

Moubarak accuse les pressions de l’extérieur

Pendant que Moubarak parlait, «les gens brandissaient leurs chaussures en signe de défiance, un geste insultant dans le monde arabe.» Moubarak a déclaré qu’il comptait bien mourir sur le sol égyptien, et a accusé des «puissance étrangères» d’incitation au désordre dans le pays. Le dictateur, qui est au pouvoir depuis plus de trois décennies, a déclaré aux Egyptiens qu’il «ne peut pas et ne veut pas accepter des ordres de l’extérieur, quelle qu’en soit la source.»

Obama et la «transition ordonnée»

Plus tôt dans la journée, quand tout le monde pensait encore que Moubarak allait démissionner, le président Obama avait déclaré lors d’un discours dans le Michigan «nous assistons à la marche de l’Histoire» et que «les Etats-Unis feront tout ce qu’ile peuvent pour favoriser une transition ordonnée et véritable vers la démocratie» en Egypte.

Le patron de la CIA s’est planté

[TPM, New York Times] Le directeur de la CIA Leon Panetta avait quant à lui annoncé au congrès américain qu’«il y avait une forte probabilité pour que Moubarak se retire ce soir», ce qui ne devrait pas améliorer la confiance des Américains dans l’efficacité des services de renseignement du pays au Moyen-Orient.

Moubarak déconnecté des Egyptiens

[Twitter, The Atlantic] Les analystes américains estiment toutefois qu’il y a au moins une personne qui est plus éloignée des réalités égyptiennes que le patron de la CIA: Moubarak lui-même. «Les dictateurs ont une capacité étonnante de se mentir à eux-mêmes et à échapper à la réalité», a écrit le journaliste du New York Times Nick Kristof sur son compte Twitter. Jeffrey Goldberg abonde dans ce sens sur The Atlantic: «Le discours de Moubarak semblait déconnecté de la réalité. Mais telle est la nature de l’autocratie. Demain me fait peur.»

Ci-dessous, le discours de Moubarak traduit en anglais par Al Jazeera:

À LIRE ET À REGARDER SUR SLATE ET SLATEAFRIQUE:

- Les meilleures blagues sur Moubarak

- Moubarak, 10e de notre Top 10 des dictateurs les mieux élus au monde, et doyen de la liste

- De la chute d’un dictateur au recul de la misère

- L'Egypte vue de la grotte de Ben Laden

- Moubarak risque d'embraser l'Egypte

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats  Les girafes, ces «gentils géants» menacés d'extinction  L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée 

Egypte

AFP

Le plus vieux texte écrit sur du papyrus exposé en Egypte

Le plus vieux texte écrit sur du papyrus exposé en Egypte

AFP

Italie: flash mob d'Amnesty International contre les disparitions en Egypte

Italie: flash mob d'Amnesty International contre les disparitions en Egypte

AFP

Amnesty dénonce une "multiplication des disparitions forcées" en Egypte

Amnesty dénonce une "multiplication des disparitions forcées" en Egypte

Hosni Moubarak

main basse

Il n'y a pas de démocratie en Egypte, il n'y a que les intérêts de l'armée

Il n'y a pas de démocratie en Egypte, il n'y a que les intérêts de l'armée

Révélations

Les petites confidences de Moubarak

Les petites confidences de Moubarak

Egypte

Hosni Moubarak est sorti de prison

Hosni Moubarak est sorti de prison

manifestations

AFP

Cameroun: violentes manifestations

Cameroun: violentes manifestations

AFP

L'Ethiopie remanie son gouvernement après des manifestations

L'Ethiopie remanie son gouvernement après des manifestations

AFP

Zimbabwe: l'interdiction des manifestations anti-Mugabe est légale

Zimbabwe: l'interdiction des manifestations anti-Mugabe est légale