mis à jour le

Attaque chimique en Syrie : des

Des experts internationaux ont présenté lors de la 24e session du Conseil des droits de l’Homme de l’Onu des preuves convaincantes indiquant que les vidéos et photos des victimes de l’attaque chimique perpétrée dans la banlieue de Damas le 21 août avaient été fabriquées à l’avance, a annoncé mardi le ministère russe des Affaires étrangères.
« Des preuves convaincantes indiquant que les vidéos et les photos des victimes de l’attaque chimique perpétrée dans la banlieue de Damas le 21 août avaient été fabriquées d’avance ont été fournies. L’auditoire a pu entendre les témoignages de plusieurs personnes affirmant unanimement que ce sont précisément les terroristes qui avaient recouru à l’arme chimique dans la Ghouta orientale. Les résultats de l’enquête menée par des activistes ainsi que les témoignages ont été remis à une commission indépendante chargée d’enquêter en Syrie », indique le communiqué.

Selon agence de presse russe Rian .ru

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

attaque

AFP

RD Congo: deux morts, 24 disparus après une attaque de milices

RD Congo: deux morts, 24 disparus après une attaque de milices

AFP

Nigeria : le bilan d'une attaque de Boko Haram dans le Nord-Est grimpe

Nigeria : le bilan d'une attaque de Boko Haram dans le Nord-Est grimpe

AFP

Deux morts dans une attaque de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria

Deux morts dans une attaque de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria

Syrie

AFP

Les dessous du pacte de Lafarge avec le groupe Etat islamique en Syrie

Les dessous du pacte de Lafarge avec le groupe Etat islamique en Syrie

AFP

Mondial-2018: l'Argentine doit se reprendre, la Syrie pour un nouvel exploit?

Mondial-2018: l'Argentine doit se reprendre, la Syrie pour un nouvel exploit?

AFP

Ces réfugiés étrangers qui restent en Syrie malgré la guerre

Ces réfugiés étrangers qui restent en Syrie malgré la guerre