mis à jour le

Polémique autour de la nomination d'Abdoulaye Daouda Diallo, Abdou Latif Coulibaly apporte la réplique

Après la sortie, ce lundi, du chef de file de « Taxaw Tem », contre la nomination d'Abdoulaye Daouda Diallo à la tête du ministère de l'Intérieur, au motif que ce dernier est membre de l'Alliance pour la République, Parti présidentiel, Abdou Latif Coulibaly a apporté la réplique.

Pour le ministre-porte-parole du Gouvernement, l'ancien ministre des Affaires étrangères sous le défunt régime socialiste avait refusé de prendre part aux Assises nationales, qui avaient demandé que le Ministère de l'Intérieur soit confié à une personnalité apolitique.

En d'autres termes, selon Abdou Latif Coulibaly, Ibrahima Fall n'a rien à dire, à ce sujet, d'autant que, fait-il noter, depuis 1998, la quasi-totalité des ministres de l'Intérieur ont été membres de Partis politiques. Pour autant, cela n'a pas empêché la tenue d'élections sincères.

REWMI.COM/MSD

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

polémique

AFP

Gabon: polémique dans la presse sur un communiqué du PS français

Gabon: polémique dans la presse sur un communiqué du PS français

AFP

NFL: San Francisco soutient Kaepernick dans la polémique sur l'hymne américain

NFL: San Francisco soutient Kaepernick dans la polémique sur l'hymne américain

AFP

Présidentielle au Gabon: polémique autour du vote des forces de sécurité

Présidentielle au Gabon: polémique autour du vote des forces de sécurité

nomination

AFP

Angola: la fille du président défend sa nomination

Angola: la fille du président défend sa nomination

AFP

Burkina: Kaboré annule la nomination de l'ex-Premier ministre comme ambassadeur

Burkina: Kaboré annule la nomination de l'ex-Premier ministre comme ambassadeur

AFP

Burundi: la France "très préoccupée", salue la nomination d'un conseiller spécial de l'Onu

Burundi: la France "très préoccupée", salue la nomination d'un conseiller spécial de l'Onu