mis à jour le

Lettre ouverte au peuple burkinabè

Le Burkina Faso, pays d'hospitalité. Pour les Burkinabè habitués à entendre cela, ce n'est plus vraiment qu'une lapalissade. Mais pour celui qui bénéficie de cette générosité depuis des années, c'est tout à fait le contraire. C'est sur cette base que je m'adresse au peuple du Burkina Faso, cette terre qui m'accueille depuis que j'ai quitté mon pays natal pour venir y faire des études supérieures ; cette terre qui m'a donné aujourd'hui les personnes les plus chères au monde, ma famille.

Si j'élève ma petite voix, c'est pour vous dire que « notre pays » est certes à la croisée des chemins mais nous devons faire attention. Pour nous, c'est un devoir d'attirer votre attention, non pas pour soutenir un camp, mais parce que nous aimons ce pays qui nous a tout donné. J'ai mal quand je vois ce pays se fracturer entre les anti-sénat et les pro-sénat, avec ces marches et ces contre-marches. J'ai mal quand j'entends des politiciens tenir des propos, à la limite incendiaires et qui frisent le radicalisme.

J'ai mal quand des responsables de partis politiques refusent le dialogue et tiennent mordicus à leurs positions, comme si le consensus ne faisait pas partie de la politique. Oui, j'ai mal quand j'imagine que de tels comportements peuvent conduire à des dérives et à des lendemains incertains, comme mon pays les a connus. J'ai mal quand je vois des religieux s'immiscer dans la politique, parce que la religion et la politique constituent un cocktail molotov.

Voilà ce que j'ai envie de dire aux Burkinabè : vous avez un beau pays qui avance, qui a la paix et la stabilité. Quand je venais à Ouagadougou, pour la première fois, que de ressemblances avec ma ville natale quelque part en Afrique. Mais en quelques années, la physionomie de la capitale a changé. Des infrastructures ont poussé et les Burkinabè sont devenus plus fiers d'eux. Une classe moyenne est née, constituée de personnes entreprenantes qui investissent et qui créent des richesses. Certains d'entre vous peuvent penser que je suis un griot au service d'une cause. Non ! Celui qui voyage souvent à travers l'Afrique peut vous le confirmer.

Le Burkina Faso n'a pas de pétrole, de diamant, de bois ou de gaz mais les coupures de courant sont moins fréquentes que dans certains pays immensément comblés par la nature. Le Burkina Faso offre des salaires pas aussi compétitifs que ceux de ses voisins mais ils tombent régulièrement et la vie est relativement moins chère. Notre pays n'est pas le dernier. Il peut être meilleur et se distinguer par un développement plus harmonieux. Mais cela se fera dans la paix et la stabilité.

Je demande aux Burkinabè de se rappeler toujours que ceux qui ont connu des crises en Afrique ne l'ont pas cherché forcément. Je demande aux Burkinabè d'être éclairés et d'avoir le sens de la proportionnalité. Je demande au président du Faso d'avoir de la sagesse et de la retenue pour continuer à discuter avec les opposants (ce qu'il a d'ailleurs su faire) parce que l'exclusion peut donner des prétextes à des jusqu'au boutistes.

A tous ceux qui seraient tentés de me cataloguer, je vous demande de ne pas me considérer comme un politicien mais comme quelqu'un qui aime ce pays comme le sien et qui a voulu apporter sa modeste contribution aux débats actuels.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

Amadou DIOP

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

lettre

Actualités

Lettre d’Alger : La surexcitation

Lettre d’Alger : La surexcitation

Steven LAVON

Bloqué au Qatar avec sa famille, le Franco-algérien Zahir Belounis appelle Zidane et Guardiola

Bloqué au Qatar avec sa famille, le Franco-algérien Zahir Belounis appelle Zidane et Guardiola

Oumar DIARRA

Afrobasket 2013 / Sénégal: Le président de la fédé envoie une lettre de protestation

Afrobasket 2013 / Sénégal: Le président de la fédé envoie une lettre de protestation

peuple

AFP

Somalie: le nouveau président tempère les espoirs de son peuple

Somalie: le nouveau président tempère les espoirs de son peuple

AFP

RD Congo: l'opposant historique Tshisekedi appelle le peuple "

RD Congo: l'opposant historique Tshisekedi appelle le peuple "

AFP

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile