mis à jour le

Centrafrique: le chef d’état-major limogé après les violences

Des combattants de la Seleka, ce mardi 10 septembre à Bangui, en route vers Bossangoa, où plus de 60 personnes ont été tuées dans les violences de ces derniers jours.
AFP

Tandis que ces derniers jours ont été marqués par des violences dans la région de la région de Bossangoa, dans l’ouest de la République centrafricaine, le chef d’état-major des armées a été limogé ce mardi 10 septembre. Michel Djotodia, président de la transition, a décidé de remplacer le général Dollé-Waya par Ferdinand Bombayéké. Un homme connu pour avoir été le commandant de la garde de l’ancien chef d’Etat, Ange Félix Potassé.

La nomination du général Jean-Pierre Dollé-Waya avait étonné. Michel Djotodia avait alors choisi la continuité, nommant un haut gradé du régime de François Bozizé chef d’Etat major des armées. Le président de la transition n’aura donc finalement pas tardé à le remercier.

 

 

Un limogeage qui semble être la conséquence directe des violences de ces derniers jours. Dans le nord-ouest du pays, à Bossangoa et Bouca, des incursions d’hommes armées pro-Bozizé ont été signalées et au moins une soixantaine de personnes a été tuée le week-end dernier.

 

 

Un possible défaut de loyauté

« Le numéro 1 de l’armée n’a pas su maintenir la sécurité », affirme Guy-Simplice Kodégué, le porte-parole de la présidence centrafricaine, joint par RFI. « Dans cette période critique, il n’était plus l’homme de la situation », ajoute-t-il. D’après une bonne source, sa loyauté aurait aussi posé question.

 

 

C’est par un ancien proche d’Ange Félix Patassé que Jean-Pierre Dollé-Waya a été remplacé. Commandant de la garde de l’ancien président, Ferdinand Bombayéké avait été emprisonné sous le régime de François Bozizé avait d’être libéré et nommé commandant de l’armée de l’air.

 

Par RFI  /  10 septembre 2013

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

chef

AFP

Kenya: alerte du chef de la Commission électorale sur le scrutin présidentiel

Kenya: alerte du chef de la Commission électorale sur le scrutin présidentiel

AFP

Le chef de l'ONU recommande 900 Casques bleus supplémentaires en Centrafrique

Le chef de l'ONU recommande 900 Casques bleus supplémentaires en Centrafrique

AFP

Somalie: démissions sans explication du ministre de la Défense et du chef de l'armée

Somalie: démissions sans explication du ministre de la Défense et du chef de l'armée

limogé

AFP

Algérie: le sélectionneur espagnol Alcaraz limogé

Algérie: le sélectionneur espagnol Alcaraz limogé

AFP

Tchad: Déby limoge de hauts responsables dans le nord

Tchad: Déby limoge de hauts responsables dans le nord

AFP

Algérie: le Premier ministre limogé au bout de 3 mois, sur fond de luttes de clans

Algérie: le Premier ministre limogé au bout de 3 mois, sur fond de luttes de clans

violences

AFP

Centrafrique: 26 morts, le sud-est dans une nouvelle spirale de violences

Centrafrique: 26 morts, le sud-est dans une nouvelle spirale de violences

AFP

Violences au Togo: quelles issues possibles

Violences au Togo: quelles issues possibles

AFP

Centrafrique: un chef de guerre accuse Bangui d'alimenter les violences

Centrafrique: un chef de guerre accuse Bangui d'alimenter les violences