mis à jour le

Le baril en baisse

Les cours du pétrole ont terminé en baisse lundi sur le marché new-yorkais Nymex, alors que les investisseurs commençaient à douter de l’imminence d’une frappe américaine contre la Syrie susceptible de perturber l’ensemble du Moyen-Orient.

Le contrat octobre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu 1,01 dollar, soit 0,91%, à 109,52 dollars le baril.

La même échéance sur le Brent de Mer du Nord a cédé 2,40 dollars, soit 2,07%, à 113,72 dollars le baril.

Le Président américain Barack Obama “semble avoir du mal à trouver du soutien” pour une résolution autorisant le recours à la force contre le régime de Damas, a fait remarquer David Bouckhout de TD Securities. Aussi “l’éventualité d’une attaque armée n’est plus aussi grande que ce qu’on pensait initialement”, a noté le spécialiste.

Un premier vote sur cette résolution doit avoir lieu au Sénat américain mercredi tandis qu’à la Chambre des représentants, les dirigeants républicains prévoient simplement un scrutin “dans les deux semaines”.

Parallèlement, la Russie, principale alliée du régime syrien, a aussi proposé lundi à Damas de placer son arsenal chimique sous contrôle international et de le détruire.

Cette proposition a été accueillie favorablement mais avec prudence par les Etats-Unis qui se méfient d’une tactique uniquement destinée à retarder l’échéance de frappes.

LNT
Crédits MAP

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

crise

AFP

Crise au Zimbabwe: les présidents sud-africain et angolais

Crise au Zimbabwe: les présidents sud-africain et angolais

AFP

Au Cameroun anglophone, des francophones inquiets de la crise sécessionniste

Au Cameroun anglophone, des francophones inquiets de la crise sécessionniste

AFP

Crise au Togo: la mobilisation tient bon, tractations pour un dialogue

Crise au Togo: la mobilisation tient bon, tractations pour un dialogue