mis à jour le

Syrie: Compromis

Points: 
Un G20 et une réunion informelle des ministres sans grandes avancées
Les Européens divisés sur l'idée de frappes «punitives»
Les promesses américaines d'une guerre chirurgicale ne convainquent pas

Les Européens, réunis dans la capitale lituanienne, Vilnius, les 6 et 7 septembre, ont eu toutes les difficultés du monde à trouver une position commune sur le conflit syrien. Si les 28 pays de l’UE, représentés par les ministres des Affaires étrangères, prônent tous «une réponse forte», ils restent profondément divisés sur l’idée de frappes «punitives» contre le régime de Bachar Al-Assad.

Légende Image: 

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a précisé que les ministres étaient tombés d’accord sur le fait que de « fortes présomptions » indiquaient que le régime syrien était responsable des attaques à l’arme chimique. C’était lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères européens (photo) à Vilnius, en Lituanie. Oui, mais il faudra attendre les résultats de l’enquête des inspecteurs de l’ONU.

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources