mis à jour le

Situation en Centrafrique : Qu'y pourra Djotodia ?

Ainsi donc en Centrafrique, le ministère de la Sécurité a lancé, mercredi 4 septembre 2013, une opération de désarmement des éléments de la Seleka qui se trouvent à Bangui, la capitale. Justifiant la mesure, le ministre de la Sécurité publique, Josué Binoua, a dit : "Il y a  dans la capitale six casernes dans lesquelles sont cantonnés ces éléments-là. En revanche, dans la ville et dans ses huit arrondissements, il y a des milliers d'ex-combattants Seleka qui possèdent des armes légères et lourdes et qui, malheureusement, les utilisent pour perturber la quiétude de la population". Alors qu'en avril, une première tentative de désarmement avait été faite par les forces de la Fomac, celle-ci  est d'une toute autre nature, a rappelé le ministre, en ce sens qu'elle  est appuyée  par les FACA.

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington 

Centrafrique

AFP

Hollande se rendra en Centrafrique le 13 mai, avant d'aller au Nigeria

Hollande se rendra en Centrafrique le 13 mai, avant d'aller au Nigeria

AFP

Hollande se rendra en Centrafrique le 13 mai, avant d'aller au Nigeria

Hollande se rendra en Centrafrique le 13 mai, avant d'aller au Nigeria

AFP

La force française Sangaris "demeurera" en Centrafrique pour "accompagner" son armée

La force française Sangaris "demeurera" en Centrafrique pour "accompagner" son armée