mis à jour le

Amical

Le Portugal, privé de Cristiano Ronaldo laissé au repos, affronte le Brésil, emmené par Neymar, mardi à Foxborough, au sud de Boston (Etats-Unis), la Seleçao se préparant pour « son Mondial », les Portugais ayant la tête aux qualifications.

Les Portugais, exemptés de match de qualification dans le groupe F de la zone Europe, ne sont pas encore qualifiés pour le rendez-vous brésilien de l’été prochain. Aussi, compte tenu de la priorité que constituent les éliminatoires, aucun risque n’a été pris par l’encadrement de la Seleçcao concernant Ronaldo.

Il « a eu une semaine de traitement intense, il a fait un sacrifice énorme, le repos lui est recommandé », a fait savoir l’encadrement médical de la sélection portugaise après la victoire 4-2 en Irlande du Nord vendredi.

Au cours de ce match joué à Belfast, l’attaquant du Real Madrid avait tiré son équipe de l’embarras en marquant trois buts en un quart d’heure, faisant passer le score de 1-2 à 4-2 en faveur du Portugal.

Il avait ainsi permis aux siens de conserver la tête du groupe F, mais avec deux points seulement d’avance sur la Russie, qui compte un match en moins. La situation du Portugal reste précaire.

Face à la Seleçao, il s’agira surtout pour les Lusitaniens d’expérimenter la vie sans leur capitaine ô combien décisif, qui a dépassé Eusebio (41) au 2e rang du classement des meilleurs buteurs en sélection (Pauleta, reste encore leader avec 47 buts).

Le Monégasque Joao Moutinho, le Mancunien Nani voire le nouveau venu Vieirinha (Wolfsburg) auront la charge d’animer une attaque où le Rennais Nelson Oliveira pourrait apparaître.

 Scolari connaît bien le PortugalA un an de son Mondial, le Brésil poursuit quant à lui sa tournée préparatoire trois jours après avoir étrillé l’Australie (6-0), avec notamment un but de Neymar, un doublé du renaissant Jô et un autre but du revenant Pato.

Loin de l’apathie affichée en août lors de sa défaite en Suisse (0-1), la Seleçao reste donc sur une performance, face à des Australiens déjà qualifiés pour le Mondial, plus conforme à sa brillante Coupe des confédérations du mois de juin.

Déjà présent vendredi à Brasilia aux côtés de son capitaine au PSG Thiago Silva, Maxwell, qui a délivré une passe décisive à Ramires, aura l’occasion de pérenniser sa place nouvelle en sélection en l’absence de Marcelo, blessé. Lucas, moins en vue durant sa demi-heure de jeu, espère lui pouvoir un peu plus se montrer alors qu’Oscar est incertain.

AFP

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Brésil

AFP

JO-2016/Basket: le Brésil élimine le Nigeria et doit attendre

JO-2016/Basket: le Brésil élimine le Nigeria et doit attendre

AFP

Corruption: les pays émergents, Brésil en tête, inquiètent Transparency International

Corruption: les pays émergents, Brésil en tête, inquiètent Transparency International

Slate.fr

Trois siècles de traite négrière résumés en deux minutes

Trois siècles de traite négrière résumés en deux minutes