mis à jour le

Les blouses blanches en grève

Port de brassard, suspension de consultations, suspension de l'usage du cachet professionnel…sont autant de formes de contestation auxquelles les médecins auront recours, à partir du 09 septembre, pour faire pression sur la Tutelle. Après avoir adressé  au ministère plusieurs demandes d’audience, «restées lettres mortes», les blouses blanches ont décidé de manifester leur mécontentement.

Réunis le 04 août dernier, les médecins internes et résidents des cinq centres hospitaliers universitaires que compte le Maroc entendent faire valoir leur droit.  Déterminés à faire plier le département de la Santé, les médecins se disent prêts à toutes les formes de contestation : « Nous sommes déterminés à hausser le ton si le Ministère continue de faire la sourde oreille, et n'engage pas avec nous un dialogue fructifiant, en vue d'une solution rapide».

Dans un communiqué daté du 31/08/13, la Commission nationale des médecins internes et résidents (C.N.I.R) revient sur les principales clauses du cahier revendicatif, qui n'a pas beaucoup changé depuis des années. Il s'agit entre autre de « revaloriser de manière matérielle et morale le doctorat de médecine». Les médecins revendiquent une équivalence du doctorat en médecine avec le doctorat national. L'objectif est de s'aligner sur les avantages qu'octroie la fonction publique aux titulaires du doctorat national. «Au-delà des avantages matériels, c'est une revalorisation morale. Aujourd'hui, ce diplôme a la valeur d'un master. On propose donc de commencer avec l'indice 509 de la fonction publique, au lieu de l'indice 336 appliqué actuellement.».

Parmi les autre doléances des médecins figurent la révision de l'indemnité sur les gardes et les astreintes en apportant des changements 12/36, l'application de l'indemnité d'ancienneté, l'urgence de la mise en place de la loi cadre des hôpitaux, la revue en hausse du budget du ministère de la santé de 5% à 12%, la sécurité sociale, le refus catégorique de l'ouverture des capitaux pour investir dans « un secteur vital et social, comme ce fut le cas avec les universités de médecine privées »,  et bien d'autres revendications sur lesquelles les médecins internes et résidents ne comptent pas céder.

Ainsi, à partir de ce lundi (le 09/09), les médecins internes et résidents des 5 CHU porteront un brassard durant l'exercice de leur fonction, en signe de contestation. Du 16 au 22/09, ils ne mettront pas de cachets sur les ordonnances qu'ils vont délivrer aux patients !  Et enfin, un débrayage de cinq jours,  du 23 au 27 courants, sera observé par l'ensemble des médecins contestataires.

Mais, sait-on jamais, peut-être que rien de tout cela n'aura lieu, si entre temps, le ministre de la Santé Lahoussine Louardi arrive à satisfaire l'ensemble de ces revendications.

LO

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

grève

AFP

Soudan: la vie au ralenti

Soudan: la vie au ralenti

AFP

Soudan: les médecins en grève pour de meilleures conditions de travail

Soudan: les médecins en grève pour de meilleures conditions de travail

AFP

Mauritanie: grève des journaux privés pour alerter sur leurs difficultés

Mauritanie: grève des journaux privés pour alerter sur leurs difficultés