mis à jour le

Benkirane 2: La fin de la Politique

La rumeur enfle, gronde, se fait puissante, exhaustive, généreuse. Le gouvernement Benkirane 2 est fin prêt, les hommes et les femmes qui le composent sont quasiment désignés et ce ne sont que des détails de dernière minute qui en retardent l'annonce officielle.

Abdelilah, Salaheddine, Mohand et Nabil sont entrés dans la salle d'accouchement et leur bébé, fruit de maints compromis, de concessions réciproques, de marchandages dignes des maquignons les plus retords, est sur le point de paraître…

Pas trop tôt, diront tous ceux qui constatent que depuis juillet dernier (officiellement), et bien avant en réalité, l'activité gouvernementale a tourné au ralenti. Il est vrai qu'elle fut polluée et entravée par les querelles intestines que matérialisa la guérilla permanente menée par le sieur Chabat dès qu'il prit les commandes du vénérable parti de l'Istiqlal, en janvier 2013 !

Entre temps, la conjoncture a continué de s'aggraver avec des finances publiques quasiment asphyxiées, des pans entiers de l'économie tournant au ralenti, des hausses de prix en catimini et d'autres, autrement impopulaires, qui s'annoncent.

Cette période durant laquelle la vacance gouvernementale a coïncidé avec les vacances estivales et le mois de Ramadan a largement prouvé à l'opinion publique que dans notre pays, le système politique pouvait  se suffire des apparences.

Un gouvernement minoritaire, une opposition inaudible, un parlement en congés, des retournements de situations incroyables, (Mezouar devenu le gentil compagnon de route du PJD), tout cela a  permis aux Marocains de comprendre que la classe politique, qui ne s'en rend toujours pas compte d'ailleurs, est en passe de perdre toute crédibilité, toute capacité de représentation vraie et efficace des citoyens électeurs.

Alors, bien sûr, on aura ce gouvernement qu'il convient presque de qualifier de « salut public », les adversaires d'hier vont composer et agir de concert pour le « bien de la nation », Benkirane 2 va permettre tout à la fois de sauver les meubles et la face…

La caisse de compensation sera réformée, la fiscalité aussi , ainsi que les caisses de retraites. L'espoir existe que l'Education nationale entre également en phase de reconstruction…

Le nouveau gouvernement gouvernera donc.

Mais La POLITIQUE a, (définitivement ?), perdu toute noblesse en notre pays…

C'était, sans nul doute, tout le but de l'exercice…

 

Fahd YATAmoustache7

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

Benkirane

AFP

Maroc: le roi va remplacer le Premier ministre Benkirane

Maroc: le roi va remplacer le Premier ministre Benkirane

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Maroc: l'islamiste Benkirane reconduit Premier ministre

Maroc: l'islamiste Benkirane reconduit Premier ministre

politique

AFP

Afrique du Sud: asile politique pour un pasteur congolais recherché par la RDC

Afrique du Sud: asile politique pour un pasteur congolais recherché par la RDC

AFP

Afrique du Sud: l'incertitude politique menace l'économie du pays

Afrique du Sud: l'incertitude politique menace l'économie du pays

AFP

Crise politique en RDC: appel

Crise politique en RDC: appel