mis à jour le

Le nouveau gouvernement au Mali ne fait pas l’unanimité

BAMAKO – Les avis étaient partagés lundi à Bamako sur le premier gouvernement du président Ibrahim Boubacar Keïta, une équipe de 34 membres jugée pléthorique notamment par Soumaïla Cissé, son principal rival à la présidentielle et désormais opposant.

 

« Je constate d'abord que le gouvernement est pléthorique, avec 34 membres.

Je constate également que les femmes (y) sont sous-représentées », étant au nombre de quatre sur 34, a déclaré à l'AFP M. Cissé. Chef de l'Union pour la République et la démocratie (URD), cet ancien ministre avait obtenu 22,38% des voix derrière M. Keïta, élu avec 77,62% des voix au second tour le 11 août.

 

M. Cissé a rappelé que « plusieurs ministres étaient déjà aux affaires sous les présidents Alpha Oumar Konaré (qui a dirigé le Mali de 1992 à 2002) et Amadou Toumani Touré », qui a succédé à M. Konaré et a été renversé en mars 2012 par un coup d'Etat militaire.

 

Pour Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise Sangaré, candidat battu au premier tour de la présidentielle et qui avait appelé à voter Keïta au second tour, « l'équipe est bonne. Le président Keïta a mis sur pied une équipe selon son inspiration pour stabiliser le pays et préparer les législatives », prévues à une date non encore déterminée, a-t-il déclaré à l'AFP.

 

Il a ajouté qu'il continuerait « à soutenir évidemment l'action du président de la République », surnommé IBK d'après ses initiales.

L'équipe formée par le Premier ministre Oumar Tatam Ly comprend des ministres qui furent membres du précédent gouvernement, durant la transition.

 

Certains de ses membres furent aussi ministres sous les régimes des présidents Konaré et/ou Touré mais elle comprend également des personnalités faisant pour la première fois leur entrée dans un gouvernement.

 

Dans leurs éditions de lundi, plusieurs journaux maliens mettaient l'accent sur le retour des anciens ministres.
« La nouvelle équipe gouvernementale est composée de 34 membres dont 15 anciens ministres et de nouvelles figures connues à des degrés divers du grand public », détaille le quotidien pro-gouvernemental L'Essor.

 

« Nouveau gouvernement d'Oumar Tatam Ly: IBK fait du neuf avec du vieux », estime L'Indicateur du renouveau (privé), tandis que Nouvel Horizon (privé) parle de « déjà-vu, avec quelques gros calibres ».

 

Les critiques étaient plus virulentes sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter où @Alkeydi ironise: « Le gouvernement Ly I est la rupture de la continuité dans la continuité de la rupture qui n'a pas rompu la continuité ».

 

sd-cs/mrb/sd

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

gouvernement

AFP

Algérie: le gouvernement présente son "plan d'action" économique et social

Algérie: le gouvernement présente son "plan d'action" économique et social

AFP

Centrafrique: accord entre le gouvernement et les groupes armés

Centrafrique: accord entre le gouvernement et les groupes armés

AFP

Burkina/procès du gouvernement Compaoré: la Haute cour sursoit

Burkina/procès du gouvernement Compaoré: la Haute cour sursoit

Mali

AFP

L'Elysée annonce "la mort accidentelle" d'un soldat français au Mali

L'Elysée annonce "la mort accidentelle" d'un soldat français au Mali

AFP

Niger: nouvelle opération contre les "terroristes" venus du Mali

Niger: nouvelle opération contre les "terroristes" venus du Mali

AFP

Le Mali presse l'ONU de soutenir la force anti-jihadistes du Sahel

Le Mali presse l'ONU de soutenir la force anti-jihadistes du Sahel