mis à jour le

Le problème de surcharge des classes

Les établissements éducatifs relevant de la direction d'Alger-Est ont relativement réussi à régler le problème de la surcharge des classes, a déclaré hier l'inspecteur de l'enseignement primaire de la circonscription de Dar El Beïda, Touat Slimane. Cette circonscription «ne souffre pas du problème de surcharge des classes», sachant que la moyenne du nombre d'élèves par classe est de 30 dans 10 écoles primaires de Dar El Beïda, a indiqué ce responsable dans une déclaration à l'APS en marge de la rentrée scolaire. Ce problème a été réglé, a-t-il poursuivi, par la réception de nombreux établissements au niveau des nouvelles cités entre 2010 et 2012 dont ceux de la cité Zerhouni Mokhtar dans la commune de Mohammadia qui dispose, à elle seule, de 4 écoles primaires. Il subsiste quelques cas de surcharge que la direction de l'éducation d'Alger-Est veillera à régler dès la première semaine de la rentrée scolaire conformément aux instructions du ministère de l'Education nationale.  M. Touat a précisé que tous les établissements éducatifs de cette circonscription avaient subi des travaux de réfection (peinture), de réaménagement des installations de chauffage, des sanitaires et des structures sportives et de loisirs. Le CEM Abdelhamid Bouhadji, dans la commune de Mohammadia, a également subi des travaux durant les vacances d'été, notamment le renouvellement des  fenêtres, l'aménagement du stade, la maintenance des installations de chauffage et les travaux de peinture, selon le directeur du CEM, Sari Lamine. Ce collège, qui compte 30 salles, a accueilli 564 élèves répartis sur 16 classes, a ajouté la même source. Cet établissement, a affirmé son directeur, ne connaît pas de problème de surcharge (entre 32 et 34 élèves par classe) à l'exception de la classe de 4e année qui compte 44 élèves. L'école primaire Mustapha Benboulaïd dans la même commune où sont scolarisés 211 élèves ne connaît pas non plus de problème de surcharge, a indiqué son directeur Rachid Benguettaf qui a souligné que le nombre d'élèves dans chaque classe varie entre 25 et 30, à l'exception d'une classe de la première année primaire qui compte 40 élèves. Ce problème, a-t-il dit, sera réglé, avant la fin de la semaine, par l'ouverture d'une nouvelle classe. Poursuite des inscriptions et unification des listes des fournitures scolaires    Les opérations d'inscription et de transfert se poursuivent en ce premier jour de la rentrée scolaire 2013/2014, a constaté l'APS dans les établissements éducatifs de la commune de Mohammadia. Beaucoup de parents d'élèves au collège Abdelhamid Bouhadji dans la commune de Mohammadia ont exprimé leur satisfaction pour la poursuite des inscriptions. Abderrahmane s'est dit satisfait des facilités offertes pour l'inscription de sa fille en première année moyenne. Il nous confie n'avoir pas pu l'inscrire à temps en raison de la nature de son travail qui l'oblige à changer de lieu de résidence et de travail tous les 4 ans. Zahra Slimani, venue inscrire son fils, a salué la compréhension dont fait preuve l'administration envers les familles qui ont accusé un retard pour accomplir cette opération, notamment en raison d'un changement d'adresse. Pour Touat Slimane, la rentrée scolaire au niveau de sa circonscription est marquée par «l'augmentation du nombre de demandes de transfert et le retard des inscriptions». Il a expliqué le retard des inscriptions qu'il considère comme «objectif» par les nombreuses nouvelles cités que compte la circonscription ainsi que le nombre de logements de fonction. Le directeur du CEM Abdelhamid Bouhadji a affirmé que les transferts se poursuivent «conformément aux notes internes de la direction de l'éducation», précisant que la priorité est donnée à ceux qui ont changé de lieu de résidence et à ceux qui habitent loin de l'établissement. Les enseignants des établissements de la circonscription d'Alger-Est veillent à unifier les listes des fournitures scolaires, comme l'a constaté l'APS au niveau du CEM Mustapha Benboulaïd. En prévision de la rentrée scolaire 2013-2014, le ministre de l'Education nationale, Abdelatif Baba Ahmed, avait affirmé, lors de la conférence nationale à laquelle a assisté le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, l'élaboration par le ministère d'un programme d'actions visant à adapter le processus de réforme entamé par le secteur aux exigences de l'heure.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien