mis à jour le

Inondations

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Kayesiens ont vécu un grand calvaire au cours de la semaine du 2 au 7 septembre. Des embouteillages monstres, des pistes et des routes complètement impraticables, des maisons effondrées, des véhicules submergés. Telle était la situation catastrophique qui a prévalu dans la capitale du rail après des pluies diluviennes. Plus de 200 mm de pluies ont été enregistrées durant cette semaine. Si aucune perte en vies humaines n'est à déplorer, d'importants dégâts matériels ont été enregistrés dans plusieurs quartiers et villages environs.

« Dans la 1ère semaine de ce mois de septembre, des pluies diluviennes se sont abattues sur Kayes, provoquant des inondations par endroits, précisément dans les quartiers de Légal Ségou et Liberté. Des maisons en banco se sont écroulées mais pas de pertes en vies humaines », souligne le directeur régional des sapeurs-pompiers, le lieutenant Tiécoura Sangaré.

Suite à des pluies successives enregistrées dans la semaine, les eaux ont envahi les maisons. Des fosses septiques, remplies par les eaux de pluies, laissaient échapper des immondices qui s'ajoutaient aux eaux stagnantes, formant un mélange puant. Avec l'aide des sapeurs pompiers, plusieurs familles ont passé des heures, voire des jours à évacuer l'eau qui avait envahi leurs maisons.

Boubacar Traoré, collé au mur, pantalon retroussé jusqu'au genou, nous raconte le calvaire qu'il vit chaque jour pour quitter son quartier Lafiabougou pour aller à pied au grand marché de Kayes. « Dès que la saison de pluie débute ici à Kayes, ce sont les problèmes qui commencent. Quand il pleut beaucoup, tu es obligé de rentrer dans l'eau pour rejoindre ta famille. Vraiment nous sollicitons les autorités pour nous soulager ».

Hors de la ville de Kayes, le fleuve Falémé a débordé de son lit depuis la frontière sénégalaise. Les pluies diluviennes ajoutées à la marée haute ont fait monter les eaux du fleuve. Les flots ont touché Diboli et le village de Fégui. Conséquence : automobilistes et passagers vivent un calvaire. «La hauteur de l'eau de surface a atteint plus de 3 m dans la commune de Falémé. Les villages de Fégui et de Diboli ont été inondés. L'équipe de secours a été diligentée sur place. Les éléments ont procédé  à une évaluation rapide des biens », explique le lieutenant Sangaré.

A Diboli et Fégui, les habitants sont dans le désarroi. Mais les piroguiers, eux, se frottent les mains pour transporter les gens.

De l’avis de plusieurs personnes, les dégâts provoqués sont notamment liés au défaut d’assainissement et à l'installation des habitations dans des zones inondables.

O. NIANE

AMAP-Kayes

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

inondations

AFP

Niger: 54 morts, près de 200.000, sinistrés après des inondations

Niger: 54 morts, près de 200.000, sinistrés après des inondations

AFP

Inondations en Sierra Leone: au moins 19 corps retrouvés en Guinée

Inondations en Sierra Leone: au moins 19 corps retrouvés en Guinée

AFP

Inondations en Sierra Leone: 499 morts, selon la morgue centrale

Inondations en Sierra Leone: 499 morts, selon la morgue centrale