mis à jour le

Des cadenas d’amour

Une première. Des dizaines d’algérois se sont réunis au Télemly, quartier huppé de la capitale, dans la matinée de samedi 7 septembre 2013, pour inaugurer « le pont des amours d’Alger ». A l’origine de cette initiative, trois journalistes algériens qui voulaient défaire la funeste réputation du pont qui draine depuis des années des suicidaires de tous bords, le pont Burdeau des hauteurs d’Alger.

« Fini le c½ur avec des initiales gravées sur le tronc d'un arbre, les amoureux algérois s'y prendront d'une autre manière pour sceller leurs sentiments : vous attacherez sur le pont de Telemly un cadenas avec vos initiales, une inscription ou encore une date, avant de jeter la clé dans le fleuve. C'est vos « cadenas d'amour » ou « lovelocks », expliquent les organisateurs sur la page Facebook de l’événement.

L’appel a été suivi.

Inauguration du pont des amours. Samedi 7 septembre 2013/Khadidja Markemal

« C'était comme un rêve et ce n'est que quelques heures après l'évènement que nous avons réalisé réellement la chose » raconte Mehdi Mehenni, journaliste au quotidien Le soir d’Algérie, l’un des initiateurs de l’événement.

Avec deux autres confrères, Idir Tazrout et Farida Chayeb, inspirés de ce qui s’est déjà fait dans plusieurs ville du monde, ils ont « très spontanément » organisé cet événement pour sortir Alger de sa torpeur, oser célébrer l’amour et encourager la jeunesse algérienne à ne plus avoir peur du regard de l'autre.

« Il fallait voir ce jeune couple, âgés respectivement de 20 et 22 ans, ils sont venus sceller leur amour avant tout le monde. C'était un message fort. La jeunesse a dit oui à l'amour et pour une fois elle n'a pas eu peur des préjugés des autres » raconte encore Mehdi Mehenni.

Le premier couple à avoir "sceller" son amour sur le pont de Télemly/ Khadidja Markemal

Si les autorités locales ( Mairie d’Alger-centre) ont encouragé l’initiative, sur les lieux, un islamiste de passage n’a pas manqué de condamner « cet outrage ».

« Un barbu est venu prêcher sur place mettant en garde les jeunes couples contre ce qu'il a appelé une « offense à Dieu ». Il voulait coûte que coûte saboter l'initiative mais la jeunesse a répondu par l'indifférence. L'amour a triomphé pour une fois sur l'hystérie. La nuit même de ce samedi 7 septembre 20013, des couples sont repassés sur les lieux pour mettre des roses sur les cadenas d'amour et il fallait voir ce «tableau d'espoir ». Le même barbu est revenu avec une bande de voyous pour les chasser mais leur détermination fut tel qu'il a dû rebrousser chemin. Le nombre impressionnant des adhérents à la page Facebook des Cadenas d'Amour d'Alger  avoisine les 2500 membres déjà ».

Les initiateurs espèrent voir ce geste symbolique devenir un rituel d’espoir, dans une société encore marquée par la violence et le rejet de l’autre. L’appel est lancé.

Fella Bouredji

A lire aussi :

Alger cruelle et si tendre à la fois

 

Slate Afrique les blogs

Ses derniers articles: Tunisie : Le retour de la censure sur le Net?  Tunisie : Le retour de la censure sur le Net?  Egypte: hommage paradoxal aux manifestants anti-régime militaire 

Alger

AFP

Alger salue la coopération avec la Belgique sur les migrants

Alger salue la coopération avec la Belgique sur les migrants

AFP

Quatre médias français boycottent la visite de Manuel Valls

Quatre médias français boycottent la visite de Manuel Valls

AFP

Sahara occidental: Alger appelle Paris

Sahara occidental: Alger appelle Paris