mis à jour le

On vous le dit

Des experts au chevet d'un palais et d'une mosquée à Oran   La commission technique composée d'experts  turcs en restauration, a visité, vendredi, les sites du Palais du bey et de la  mosquée du Pacha, situés dans le quartier populaire de Sidi El Houari, en prélude  d'une opération de restauration de ces deux monuments historiques classés, a-t-on  appris des services de la wilaya. Cette mission technique intervient dans le prolongement de la visite  à Oran, en juin dernier, du Premier ministre turc, Tayyip Erdogan, en compagnie  de son homologue algérien, Abdelmalek Sellal. Lors de cette visite, il a  été décidé de faire appel à l'expertise turque pour la réhabilitation de ces  deux édifices protégés, a révélé le wali d'Oran, Abdelmalek Boudiaf, lors  d'un briefing au siège de la wilaya. Les travaux de réhabilitation de ces deux monuments classés, édifiés  par le bey Mohamed El Kebir en 1792, ont été confiés de gré à gré, a ajouté  le chef de l'exécutif. Le Palais du bey d'Oran, situé à la Casbah d'Oran, qui fait partie  d'un riche patrimoine de la ville, comprend 39 chambres, un diwan, un  «pavillon de la favorite», des cours ainsi que d'autres dépendances. La Mosquée du pacha, autre lieu de mémoire de la ville d'Oran, située  dans le quartier de Sidi El Houari, continue de susciter l'admiration de nombreux  visiteurs nationaux et étrangers. Sa réhabilitation et sa restauration s'avèrent  nécessaires pour le protéger en tant que lieu de culte et de savoir. 35 000 places pédagogiques pour la formation touristique   La demande en formation touristique devrait atteindre,  à l'horizon 2015, près de 35 000 places pédagogiques, a indiqué  Mme Kirat  Karima, sous-directrice de la formation et du suivi pédagogique au ministère  du Tourisme et de l'Artisanat. «La demande de la formation touristique, sans cesse croissante, devrait  atteindre près de 35 000 places pédagogiques à l'horizon 2015», a précisé Mme  Kirat dans une déclaration à l'APS. Selon la responsable, le ministère a décidé de «consacrer 5% des programmes  de formation à la gestion (management), 10% à l'accueil, 25 % à l'hébergement  et aux prestations y afférentes, 45% à l'art culinaire et 15% à d'autres prestations  touristiques». Mme Kirat a, par ailleurs, relevé les «lacunes enregistrées en matière  de formation touristique et l'incapacité de satisfaire la forte demande en raison  de l'évolution et de la diversité de l'emploi dans le secteur touristique». Plus de 700 réfugiés et migrants secourus près de la Sicile   Plus de 700 migrants et réfugiés, originaires notamment  de Syrie, ont été secourus par les gardes-côtes italiens et la marine près des  côtes siciliennes. Selon les gardes-côtes, une embarcation en difficultés est arrivée à  Lampedusa dans la nuit de vendredi à samedi avec à son bord 207 migrants, dont  35 femmes parmi lesquelles deux en fin de grossesse, et 6 enfants, originaires  du Nigeria, du Ghana et d'Erythrée.  Un autre bateau en difficulté a été également secouru dans la nuit à  60 miles nautiques (110 km) de Lampedusa par le navire Bettica et devait arriver  hier soir dans la petite île sicilienne. Ce bateau transportait 212 personnes  dont 32 femmes et 8 enfants.    

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien