mis à jour le

Ziari face au problème du centre anticancer de Constantine

La visite effectuée hier à Constantine par le ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière, Abdelaziz Ziari, n'a fait que confirmer le déficit criant en matière d'infrastructures sanitaires et en personnels paramédicaux. Mais le plus attendu, et qui a fait couler beaucoup d'encre, reste sans conteste le centre anticancer (CAC) qui a accusé un grand retard quant à sa mise en marche, notamment par rapport aux équipements, acquis depuis 2 ans, et qui ne sont pas encore fonctionnels, particulièrement l'accélérateur et le bunker pour l'abriter. A ce propos, le professeur Aïcha Djemaâ, chef du service de radiologie au niveau du CHU de Constantine, a imputé ce retard à beaucoup d'obstacles indépendants de leur volonté, dont certains sont dus à un manque de cohésion de certaines administrations impliquées dans cette opération. Elle fera savoir au ministre qu'il s'agit beaucoup plus «de l'acquisition d'une petite unité de CAC que d'une simple extension au regard des nouveaux équipements et des infrastructures». Le ministre, visiblement gêné et confus par toutes ces explications fournies, martèlera à l'adresse des représentants du fournisseur des équipements : «Le plus important pour moi, ce ne sont pas ces détails techniques, c'est quand le malade sera-t-il enfin pris en charge ?» Un des représentants répondra tout de go : «Dans 12 mois, tout rentrera dans l'ordre !» Ce à quoi le ministre rétorquera, avec un brin d'amertume : «Sachez que c'est un dossier que je suis de très près et au quotidien.»  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Constantine

Terrorisme

L'Etat islamique menace l'Algérie

L'Etat islamique menace l'Algérie

Djamila Ould Khettab

Alger, Constantine et Oran dans le top 15 des villes africaines les plus riches en 2030

Alger, Constantine et Oran dans le top 15 des villes africaines les plus riches en 2030

APS

Participation de 8 pays au 7ème festival international du malouf, samedi prochain

Participation de 8 pays au 7ème festival international du malouf, samedi prochain