mis à jour le

Scolioses et déformations de la colonne vertébrale chez les écoliers

Le port de cartables lourds ne cesse d'être dénoncé par les parents et les enseignants. Cette fois-ci ce sont les médecins qui lancent un appel à l'allégement du cartable qui est devenu un supplice quotidien pour l'écolier. Le cartable lourd porté par des enfants en pleine croissance provoque des déformations de la colonne vertébrale et des scolioses, a déclaré à l'APS le professeur Mustapha Djoudi, pédiatre à l'Etablissement public hospitalier Hacen Badi d'El Harrach. «Le poids des cartables, qui dépasse les trois kilos, favorise l'apparition de déformations au niveau du rachis. Ce poids peut être handicapant pour l'enfant», a averti le spécialiste. Des études scientifiques ont démontré qu'il existait un lien avéré entre le port de cartables chargés sur de longues périodes et distances, et l'altération de la forme de la colonne vertébrale. Le professeur Djoudi a souligné que le poids du cartable, qui dépasse parfois les 11 kilos, compromet la constitution physique des enfants et perturbe leur bonne croissance. Les enfants grands de taille et maigres sont les plus susceptibles de présenter une scoliose qui peut s'aggraver à long terme. Dans ce cas de figure, l'opération chirurgicale demeure l'alternative, d'après ce pédiatre. «Les scolioses peuvent être réversibles dans certains cas lorsque orthopédistes et rééducateurs interviennent précocement chez l'enfant», rassure-t-il. A ce sujet, le professeur Djoudi a relevé le manque d'infrastructures et de services spécialisés dans la prise en charge des cas de scolioses à travers le territoire national, pour le suivi de l'ensemble des enfants atteints de cette pathologie. Il a rappelé, à ce propos, que des propositions ont été adressées au ministère de l'Education nationale pour tenter de réduire le poids du cartable. Pour ce spécialiste, les livres et autres manuels scolaires peuvent être remplacés par des tablettes informatiques dotées d'une connexion internet ou par des ordinateurs portables. «Ce type d'outils seraient plus didactiques pour l'enfant de par leur aspect interactif et ludique», a estimé le professeur Djoudi, précisant que les tablettes seraient également moins coûteuses comparativement aux livres et autres ouvrages scolaires. S'agissant du contenu du cartable, les écoliers y mettront uniquement les outils nécessaires pour l'écriture et le dessin, pour ne pas perdre la notion d'écriture nécessaire au développement intellectuel de l'enfant. Le spécialiste a recommandé de mettre uniquement l'essentiel des affaires de travail dans les cartables et de ne pas dépasser les 4 kilos. Il convient de rappeler que le ministère de l'Education nationale a annoncé, en juillet dernier, une rentrée scolaire avec un cartable plus léger. Pour ce faire, un emploi du temps unifié a été préconisé aux élèves des 1re et 2e années ainsi qu'une liste officielle des articles scolaires pour tout le cycle primaire. Entre autres mesures, le ministère a recommandé l'usage de cahiers illustrés pour remplacer les travaux pratiques et la réduction du nombre de cahiers par l'assemblage de deux ou trois matières dans un seul cahier, tout comme les cours et les travaux pratiques de chaque matière. D'après une source du ministère de l'Education rapportée par l'APS en juillet dernier, le ministère a tenté d'élaborer des livres et des cahiers de travaux pratiques en deux tomes, notamment pour les matières essentielles telles que l'arabe, le français et les mathématiques. La même source a indiqué que les éditeurs sont appelés à inscrire le poids du livre au verso. Mais à la veille de la rentrée scolaire, rien n'a été fait.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

écoliers

AFP

Burundi: les écoliers continuent

Burundi: les écoliers continuent

AFP

Tunisie: le musée du Bardo ouvert aux écoliers vendredi, au public lundi

Tunisie: le musée du Bardo ouvert aux écoliers vendredi, au public lundi

AFP

Kenya: la police tire des gaz lacrymogènes contre des écoliers

Kenya: la police tire des gaz lacrymogènes contre des écoliers