mis à jour le

“L’Algérie est en danger”, selon un ancien ministre

« L'Algérie est en danger. Je pense qu'il est temps que les directeurs des partis politiques, car j'estime qu'ils ne sont pas encore chefs de partis, se réunissent pour fixer les règles de jeux politiques d'un pacte consensuel et mettent à l'abri les principales institutions de l'Etat notamment la justice, l'école, la santé, ... de la compétition politicienne des courants politiques. »

C'est avec ces mots que l'ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Yahia Guidoum, a tiré la sonnette d'alarme à propos des dangers qui guettent le pays à cause de la conjoncture politique actuelle.

En marge d'une rencontre entre les militants du RND qui s'inscrit dans le cadre des préparatifs du prochain congrès du parti, Yahia Guidoum a beaucoup insisté sur l'importance de ce consensus national si l'on veut éviter au pays de renouer avec les pires moments de son histoire.

Concernant la situation au RND, l'ancien ministre, et membre actif de ce parti, deuxième formation politique en Algérie après le FLN, a expliqué dans une déclaration au Soir d'Algérie que lui et les autres redresseurs du parti demeurent mobilisés pour empêcher le retour aux commandes d'Ahmed Ouyahia, l'ancien chef du gouvernement décrié pour sa gestion autoritaire du RND lorsqu'il était son secrétaire général.

Enfin,  revenant sur la situation du pays, Yahia Guiddoum a souligné que "la lutte contre l'intégrisme dans notre pays a été dévoyée par certains pour s'enrichir illégalement".

The post “L'Algérie est en danger”, selon un ancien ministre appeared first on Algérie Focus.

ministre

AFP

Le Premier ministre éthiopien nomme un nouveau gouvernement

Le Premier ministre éthiopien nomme un nouveau gouvernement

AFP

Sénégal: manifestation réprimée et interpellation d'un ancien Premier ministre

Sénégal: manifestation réprimée et interpellation d'un ancien Premier ministre

AFP

Algérie: le Premier ministre souhaite un 5e mandat de Bouteflika

Algérie: le Premier ministre souhaite un 5e mandat de Bouteflika