mis à jour le

Les Américains majoritairement opposés

Barack Obama a annoncé à Saint-Pétersbourg, qu'il allait s'adresser aux Américains pour leur expliquer pourquoi il est nécessaire d'intervenir en Syrie.
REUTERS

Le président Obama a annoncé à Saint-Pétersbourg qu'il allait s'adresser mardi aux Américains pour leur expliquer pourquoi il est nécessaire d'intervenir en Syrie pour punir Bachar el-Assad d'avoir utilisé des armes chimiques contre son peuple. Sa tâche ne sera pas facile car tous les sondages le confirment : les Américains ne veulent pas que les Etats-Unis interviennent militairement en Syrie et ils le font savoir aux membres du Congrès.

 

Les élus, qui regagnent Washington lundi pour voter sur le bien-fondé d'une intervention militaire, ont tous entendu le message de leurs électeurs majoritairement opposés à tout engagement des Etats-Unis en Syrie.

 

 

Les parlementaires qui ont eu le malheur de dire qu'ils voteraient en faveur de frappes et qui ont tenu des réunions publiques sur le sujet, ont parfois dû faire face à des agressions verbales. Ce fut le cas à Phoenix, en Arizona, où le vénérable sénateur John McCain, fervent partisan d'une riposte ferme, a affronté une audience hostile.

 

 

Une chrétienne syrienne qui redoute plus la présence d'Al-Qaïda au sein des rebelles que celle d'Assad à la tête du pays a plaidé contre l'usage de la force : « Nous ne pouvons nous permettre de verser encore plus de sang syrien. Nous ne pouvons nous permettre de transformer la Syrie en un autre Irak, ou un Afghanistan. Assez, c'est assez ».

 

 

Même si cette femme défendait une cause particulière - celle des chrétiens syriens - son opposition à une attaque reflétait celle d'une majorité d'Américains que les membres du Congrès ne peuvent ignorer, surtout ceux de la Chambre, qui, élus pour deux ans seulement, devront affronter le verdict des urnes l'an prochain.

 

Par RFI

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Américains

AFP

Les élus américains s'inquiètent de la présence militaire en Afrique

Les élus américains s'inquiètent de la présence militaire en Afrique

AFP

Niger: d'autres soldats américains dans la zone au même moment

Niger: d'autres soldats américains dans la zone au même moment

AFP

Soldats américains tués au Niger: le ministre américain de la Défense questionné

Soldats américains tués au Niger: le ministre américain de la Défense questionné

intervention

AFP

Gambie: intervention militaire pour installer le nouveau président

Gambie: intervention militaire pour installer le nouveau président

AFP

Sénégal: libération controversée de Karim Wade, qui remercie le Qatar pour son intervention

Sénégal: libération controversée de Karim Wade, qui remercie le Qatar pour son intervention

AFP

Libye: le puzzle d'une intervention militaire se met lentement en place

Libye: le puzzle d'une intervention militaire se met lentement en place

Syrie

AFP

Les dessous du pacte de Lafarge avec le groupe Etat islamique en Syrie

Les dessous du pacte de Lafarge avec le groupe Etat islamique en Syrie

AFP

Mondial-2018: l'Argentine doit se reprendre, la Syrie pour un nouvel exploit?

Mondial-2018: l'Argentine doit se reprendre, la Syrie pour un nouvel exploit?

AFP

Ces réfugiés étrangers qui restent en Syrie malgré la guerre

Ces réfugiés étrangers qui restent en Syrie malgré la guerre