mis à jour le

Lancement d’un projet de 17,5 milliards de FCFA pour la gestion des déchets solides urbains

Le Projet de gestion durale des déchets solides urbains (PGDSU) financé à hauteur de 17,5 milliards de FCFA par la Banque islamique de Développement (BID) a été lancé vendredi à Dakar au bénéfice des collectivités locales de l'Entente Cadak-Car, Touba Mosquée, Tivaoune et Kaolack.

''C'est un projet original qui constitue la première phase du Programme national de gestion des déchets (PNGD) qui couvrira l'ensemble du territoire national'', a expliqué le Secrétaire général du ministère de l'Aménagement du territoire et des Collectivités locales, Etienne Turpin.

Le projet permettra ainsi dans un premier temps de régler le problème de la gestion des déchets solides dans certaines villes religieuses telles que Touba, Tivaoune, Kaolack et également les collectivités locales de la région de Dakar, a-t-il souligné.

Le financement octroyé par la BID sur une durée de 4 ans devrait leur permettre de disposer d'infrastructures telles que des centres d'enfouissement technique, des centres de traitement et de tri mais également des moyens leur permettant de pouvoir évacuer correctement leurs ordures.

''Avec ce projet qui entre dans le cadre du PNGD, tous les maillons de la chaîne seront pris en compte de la pré-collecte jusqu'à l'élimination des déchets en passant par la collecte, le traitement et l'évacuation des ordures'', a ajouté le Secrétaire général du ministère des Collectivités locales.

Il a rappelé que le secteur des déchets est marqué par ''des difficultés congénitales et des dysfonctionnements récurrents''.

En effet, a relevé M. Turpin, ''l'assainissement solide a souffert pendant longtemps d'un déficit d'investissement qui explique l'absence d'équipements adéquats pour la gestion et l'élimination des déchets''.

Ainsi les dispositions nécessaires seront prises à travers le Programme national pour ''une gestion de proximité des déchets en vue de contribuer à la salubrité universelle à travers le rétablissement des collectivités locales dans leur prérogative en la matière''.

Faisant la note de cadrage du projet, le Chargé des infrastructures de la BID, Idrissa Dia, a noté que seuls 22% des populations ont accès à des services satisfaisants dans la gestion des ordures.

''Ce n'est pas une situation satisfaisante pour les opérateurs du secteur qui travaillent dans des conditions défavorables'', a t -il expliqué. Ainsi le diagnostic qui a précédé à la mise en place du Projet a fait l'objet d'un consensus, a ajouté Idrissa Dia.

Pour lui, ''il apparait clairement que les problèmes ont trait à l'absence d'un bon système de collecte des déchets solides urbains mais aussi à un manque criard d'infrastructures pour le traitement des déchets et à un déficit de comportement citoyen et des capacités techniques et financières dans les municipalités''.

Dans l'optique de trouver des solutions à ces problèmes, l'Etat du Sénégal et la Banque islamique de développement en partenariat avec les collectivités locales bénéficiaires ont décidé de la mise en ½uvre d'un projet de gestion des déchets solides urbains qui entre dans le cadre du Programme national de gestion des déchets.

L'ambition du Programme est d'étendre le projet dans toutes les grandes villes du Sénégal ultérieurement sachant que ces villes regroupent plus de 5millions d'habitants soit la moitié de la population du Sénégal.

Beaucoup de bailleurs de fonds sont intervenus dans ce secteur en appui à l'Etat et aux collectivités locales mais l'originalité du présent projet c'est la prise en charge globale et structurée de l'ensemble de la chaîne de gestion des déchets solides urbain de la porte des maisons à l'infrastructure final de transformation des déchets, selon le Chargé des infrastructures de la BID.

En effet, il a rappelé que la plupart des projets déroulés ont été sectoriels, parcellaires s'attaquant seulement à un élément de cette chaîne.

projet

AFP

Burundi: projet de révision constitutionnelle permettant au président Nkurunziza de rester au pouvoir

Burundi: projet de révision constitutionnelle permettant au président Nkurunziza de rester au pouvoir

AFP

La justice béninoise déboute Bolloré sur son grand projet ferroviaire ouest-africain

La justice béninoise déboute Bolloré sur son grand projet ferroviaire ouest-africain

AFP

Libye: le projet de Constitution voté

Libye: le projet de Constitution voté

gestion

AFP

Abus sexuels en Centrafrique: "mauvaise gestion flagrante" des Nations Unies

Abus sexuels en Centrafrique: "mauvaise gestion flagrante" des Nations Unies

AFP

Burkina: le gouvernement de la transition accusé de mauvaise gestion

Burkina: le gouvernement de la transition accusé de mauvaise gestion

AFP

Tunisie: le gouvernement défend sa gestion de la crise

Tunisie: le gouvernement défend sa gestion de la crise

déchets

AFP

Probo Koala: l'entreprise qui a déversé les déchets "doit payer"

Probo Koala: l'entreprise qui a déversé les déchets "doit payer"

AFP

Tunisie: une police environnementale face

Tunisie: une police environnementale face

Street art

Ne jetez plus vos vieilles tongs

Ne jetez plus vos vieilles tongs